Économie Wiseed, l'entreprise toulousaine troisième plateforme de crowndfunding d'Europe

La plateforme toulousaine de financement participatif se classe troisième au niveau européen, derrière Ulule et KissKissBankBank, alors que le secteur est en pleine expansion.

Publié le : 24/02/2016 à 18:06
Thierry Merquiol, fondateur de WiSeed - AA
Le fondateur de Wiseed, Thierry Merquiol (Photo Côté Toulouse, Anthony Assemat)

Le financement participatif a généré, en 2015, en France, une levée de fonds de 296 millions d’euros, contre seulement 152 millions en 2014. Parmi cette somme, 41 millions ont été levés par des utilisateurs de Wiseed, lui permettant de se classer troisième plateforme européenne.

Depuis sa création, la plateforme compte 61 900 membres (aussi appelés wiseeders) et a financé 107 projets. Parmi eux, on retrouve des start-ups toulousaines comme Payante (financement entre particuliers), Devatics (éditeur de logiciels marketing) et Antabio (biotech).

Une règlementation favorable au développement du crowdfunding

La législation française a permis de responsabiliser le financement participatif, lui accordant une confiance grandissante des internautes.

C’est un véritable coup d’accélérateur pour notre secteur, explique Stéphanie Sanel, présidente de Wiseed. ce métier est en pleine émergence, mais nous avons réussi à construire et affirmer une identité forte.

Wiseed, créé en 2008, s’impose comme pionnier en la matière. « Le financement participatif est en adéquation avec un mouvement sociétal ce qui nous permet de recevoir des échos favorables », complète Stéphanie Savel.

Wiseed, leader en matière d’immobilier

Concernant le secteur du bâtiment, la plateforme toulousaine est première. D’autant plus que les investissements en capital les plus importants se font dans l’immobilier (à hauteur de 21%) et dans la santé et la recherche (17%).

Nous développons l’immobilier depuis trois ans. L’intérêt de ce secteur est qu’il intéresse fortement nos investisseurs et qu’il permet des rendements dans un délai plus court (18 à 24 mois) que celui généré par les start-ups. Il présente également l’avantage d’être moins risqué, précise Stéphanie Savel.

Wiseed est également, selon Crowd Avenue, la première plateforme en termes d’investissement de capital en 2015.

Une communauté de technophiles

Pour participer au financement d’un projet, il suffit de se créer gratuitement un compte sur le site de Wiseed.

Les financeurs participatifs français sont généralement situés dans la tranche d’âge des 35-49 ans, et participe à hauteur moyenne de 64€ par don. « La communauté de financeurs est particulièrement intéressée par les nouvelles technologies et les financements abondent en ce sens. En 2016, nous souhaitons proposer un choix plus large encore de projets à financer », conclut Stéphanie Savel.

L’année dernière, l’entreprise Wiseed avait fait parler d’elle en montant un gigantesque projet de financement participatif visant à faire racheter l’aéroport de Toulouse par ses habitants. Le tout en pleine polémique suite à la vente des parts de l’État à un consortium chinois.

> LIRE AUSSI : Wiseed dépose une offre de rachat de 18 millions d’euros pour l’aéroport de Toulouse

Mélanie Volland

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image