Politique L'UDI investit sept candidats en Haute-Garonne pour les législatives 2017

Le parti centriste se positionne sur plusieurs circonscriptions de Haute-Garonne pour les élections législatives tout en se laissant la possibilité de négocier avec la droite.

Publié le : 27/07/2016 à 20:02
faure.jpg
Dominique Faure figure parmi les meilleures chances de l'UDI pour les Législatives 2017 (Photo : Voix du Midi Lauragais).

Après le parti Les Républicains, début juin 2016, c’est au tour de l’UDI de pré-investir une liste de candidats sur sept des dix circonscriptions électorales de Haute-Garonne pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017. Pierre Médevielle, sénateur de Haute-Garonne et président de l’UDI 31, a dévoilé les noms de ses champions à l’occasion d’une conférence au cœur du mois de juillet 2016.

Les candidats

L’UDI n’a désigné aucun candidat sur la 3e circonscription où la députée sortante est Laurence Arribagé (LR). Les centristes ne comptent par ailleurs aucun candidat sur les 7e et 9e circonscriptions pour l’instant. Dans le détail :

  • 1ère circonscription : Benjamin Vignau, membre du bureau départemental de l’UDI en Haute-Garonne.
  • 2e circonscription: Hervé Boco, président du Nouveau centre 31.
  • 4e circonscription : Chantal Gauthier.
  • 5e circonscription : Jean-Marc Dumoulin, maire de Villemur-sur-Tarn.
  • 6e circonscription : Didier Klysz.
  • 8e circonscription : Jean-Luc Rivière, ancien conseiller régional.
  • 10e circonscription : Dominique Faure, maire de Saint-Orens-de-Gameville.

L’UDI espère trois candidatures

Autant de prétendants qui n’ont aucunement l’assurance de voir leur nom figurer sur un bulletin de vote l’année prochaine. D’ores et déjà, Pierre Médevielle ne cache pas que l’UDI devrait s’allier à des partenaires pour les échéances électorales de 2017, comme il a réussi à le faire avec les Républicains et le Modem pour les élections municipales, sénatoriales, départementales puis régionales ces dernières années.

UDI, LR, Modem… Personne ne pourra gagner sans l’autre, devise Pierre Médevielle, président de l’UDI31.

Le sénateur-président espère négocier trois circonscriptions à ses partenaires. La huitième, découpée en Comminges où Carole Delga (PS) ne se représente pas et où Les Républicains peinent à figurer, ainsi que la dixième circonscription où Dominique Faure avait réalisé un score très honorable face à Kader Arif (PS) en 2012. Dans un tout autre contexte, ces deux circonscriptions sont notamment visées par les centristes.

Photo de Pascal Pallas

Pascal Pallas

Editeur / Rédacteur en chef
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image