Économie Près de Toulouse, l'avenir de l'aéroport de Francazal de nouveau dans le flou

Le groupe SNC-Lavalin vient de céder la gestion des aéroports français dont Francazal. Des incertitudes rejaillissent ainsi autour de l'ancienne base militaire au sud de Toulouse.

Publié le : 01/01/2017 à 13:02
La gestion de 19 aéroports, dont Toulouse Francazal et Tarbes-Lourdes, est désormais dans le giron du Français Edeis (Photo Côté Toulouse)
La gestion de 19 aéroports, dont Toulouse Francazal et Tarbes-Lourdes, est désormais dans le giron du Français Edeis (Photo Côté Toulouse)

L’aéroport de Francazal, au sud de Toulouse, est aujourd’hui célèbre pour ses meetings aériens. Un gigantesque show aéronautique où se bousculent pas de loin de 35 000 personnes pour assister à l’événement et admirer la Patrouille de France dans le ciel ou les acrobaties d’un Rafale en plein vol.

> LIRE AUSSI : [En images] Grand succès pour le meeting aérien de Francazal et des étoiles plein les yeux pour les Toulousains

Les incertitudes autour de l’avenir de l’aéroport ont ressurgi fin décembre. Le canadien SNC-Lavalin vient en effet de céder tous ses actifs français, notamment la gestion de 19 aéroports, peut-on lire sur le site du quotidien économique Les Echos. Le montant de la transaction n’a pas été communiqué.

La gestion de 19 aéroports, dont Toulouse Francazal et Tarbes-Lourdes, est désormais dans le giron du Français Edeis, qui se définit comme un « nouvel acteur français de l’ingénierie et de la gestion d’infrastructures complexes ».

Quel avenir pour Francazal ?

Annoncé vendredi 30 décembre 2016, ce rachat n’aura « aucun impact négatif sur l’emploi », assure Edeis. Le quotidien économique rappelle aussi que le groupe SNC-Lavalin avait entrepris une vaste réorganisation depuis une série d’affaires judiciaires, au Canada et dans le monde. « La multiplication des scandales avait poussé en 2013 la Banque mondiale à interdire à SNC-Lavalin de participer à des appels d’offres pour 10 ans », peut-on encore lire.

On attend donc désormais de savoir quelles seront les intentions du nouvel acquéreur à l’égard de l’ancien aéroport militaire.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image