Société Bientôt des bibliothèques de rue en libre-service pour faire circuler les livres à Toulouse

À l'initiative de la mairie, une trentaine de boîtes à lire vont être déployées dans Toulouse. Objectif : faire sortir les livres de vos bibliothèques et inciter au partage.

Publié le : 24/01/2017 à 19:05
Les boîtes à lire peuvent contenir une quarantaine de livres (Photo Mairie de Toulouse)
Les boîtes à lire peuvent contenir une quarantaine de livres (Photo Mairie de Toulouse)

Le principe est simple. Il s’agit d’une boîte installée sur le domaine public et dédiée au partage de livres. Chacun peut déposer ou prendre un livre, conserver celui emprunté ou le reposer une fois lu.

Ces drôles de bibliothèques de rue vont progressivement investir Toulouse. D’ici la semaine prochaine, sept boîtes à lire seront installées dans plusieurs quartiers de la ville : Saint-Cyprien (place Olivier), Marengo (entre la rue René-Leduc et la place de la Légion d’honneur), Rangueil (entre le chemin des Clotasses et le chemin de Pouvourville), Saint-Michel (59, avenue de l’URSS), Lardenne (contre les grilles du jardin public donnant sur la place Sauvegrain), Lafourguette (place des Glières) et Soupetard (place Soupetard).

Bientôt sept autres installations

Sept autres installations sont prévues d’ici mi-février, annonce d’ores et déjà Nicole Miquel-Belaud, conseillère municipale déléguée à la mairie de Toulouse, en charge des Bibliothèques. Firmis, Compans-Caffarelli et la place des Arènes sont notamment concernés. Au total, nous prévoyons d’implanter une trentaine de boîtes à lire avant l’été. En fonction de la demande des maires de quartier, des boîtes à lire supplémentaires pourraient encore voir le jour.

L’élue toulousaine précise que ces boîtes sont conçues « en accord avec l’architecte des bâtiments de France pour se fondre dans l’environnement ». En forme de livre, elles sont de la couleur de la brique rose et peuvent contenir une quarantaine de livres, dont des bandes dessinées. L’initiative existe déjà dans plusieurs villes de France, « dont Bordeaux ou le Cap-Ferret qui a installé des boîtes en forme de cabine de plage, indique Nicole Miquel-Belaud. Ce dispositif fonctionne très bien ailleurs, il n’y a pas de raison de craindre des dégradations à Toulouse ».

Coût de la boîte à lire : 600 euros

L’entreprise sociale Bois&Cie, basée à Toulouse, est en charge de la conception des boîtes dont le coût est d’environ 600 euros. « Bois&Cie est déjà à l’origine de la fabrication des cabanes lors du marché de Noël solidaire, précise Nicole Miquel-Belaud. De son côté, l’association RecycLivre s’est engagée à donner 150 bouquins qui seront disséminés dans une dizaine de boîtes à lire, dans un premier temps. Aux Toulousains de faire vivre ces boîtes ».

> LIRE AUSSI : Nouveau à Toulouse. RecycLivre récupère vos livres et les revend pour la bonne cause

Objectif affiché par la municipalité ? Inciter les Toulousains à déposer des livres pour les partager au plus grand nombre. L’occasion de dépoussiérer quelques ouvrages et de libérer de la place dans vos bibliothèques !

Hugues-Olivier Dumez

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image