Actualité À Toulouse, Airbus invite ses salariés à entreprendre en adoptant les codes d'une start-up

Airbus invite ses salariés à se lancer dans l'aventure entrepreneuriale sur le modèle des start-up. Un projet innovant dans les cartons ? Voici comment candidater, à Toulouse.

Publié le : 12/05/2017 à 12:09
Airbus dispose de son propre accélérateur de start-up et encourage ses salariés à entreprendre. (Photo d'illustration Airbus - H. Goussé)
Airbus dispose de son propre accélérateur de start-up et encourage ses salariés à entreprendre. (Photo d'illustration Airbus - H. Goussé)

L’agilité d’une start-up, la solidité d’un grand groupe, tel pourrait être le leitmotiv d’Airbus BizLab. Lancé à Toulouse en mars 2015, cet « accélérateur de start-up » encourage les idées nouvelles et l’innovation au sein d’Airbus.

Le défi consiste à accélérer le processus de transformation des idées les plus prometteuses en projets concrets, expliquait Fabrice Brégier, directeur exécutif d’Airbus, lors du lancement de l’accélérateur. BizLab dotera Airbus de davantage d’agilité en nous aidant à recueillir les meilleures idées innovantes et à les introduire plus rapidement sur le marché.

> LIRE AUSSI : Airbus lance BizLab, son accélérateur mondial d’innovation et de business

Des salariés invités à entreprendre

Vous avez un projet d’entreprise ? Airbus encourage ses salariés à se lancer dans l’aventure entrepreunariale au sein du BizLab. Pour cela, rien de plus simple. Il suffit de contacter l’accélérateur afin de remplir un petit dossier de présentation du projet.

Si ce dernier est innovant, le salarié pourra bénéficier d’une phase d’élaboration de trois mois afin de commencer à travailler sur le concept. À l’issue des trois mois, une présentation est effectuée devant un parterre de managers du groupe Airbus. Ce comité validera ou non le projet. En cas de réponse positive, le salarié intégrera le BizLab.

Airbus BizLab se démarque des accélérateurs traditionnels en raison de son caractère hybride, souligne Bruno Gutierres, directeur du BizLab. Il mélange des entrepreneurs indépendants et des salariés du groupe Airbus. Cela crée de l’émulation !

Des collaborateurs « un peu formatés » trouvent ici un environnement favorable à la création. Et de citer l’exemple d’un projet interne à l’origine de www.iflyA380.com, un site qui permet aux voyageurs de réserver leur vol uniquement à bord d’un A 380.

Lancement d’un appel à projets

Fabrice Brégier peut être satisfait. « Au total, sur les 35 projets internes accélérés, quinze l’ont été avec succès, pour une valorisation projetée de 80 millions d’euros », a souligné Bruno Gutierres, directeur du BizLab, à l’occasion de l’« Airbus BizLab Summit » qui s’est tenu à Toulouse, mercredi 10 mai 2017, à proximité des pistes de l’aéroport, avenue Jean Monnet, à Colomiers. Les deux autres BizLab, à Hambourg et à Bangalore, étaient également représentés.

Ouvert aux start-up, un nouvel appel à projets débute vendredi 12 mai 2017. Les modalités de candidatures sont précisées sur le site du BizLab.

Plusieurs belles réussites sont mises en avant par l’accélérateur, à commencer par Lexigone, une start-up toulousaine dont l’ambition est de faciliter l’activité de gestion contractuelle, « de façon digitale », explique Etienne Tronc, cofondateur de cette pépite. De quoi aider les négociations lorsqu’il s’agit de rédiger un contrat avec un nouveau fournisseur, par exemple.

De son côté, Jetlite a mis au point un système d’éclairage spécifique « visant à réduire les effets du décalage horaire » à l’intérieur de l’avion. Hébergée à Hambourg, la start-up vient de remporter un contrat auprès d’une compagnie pour son nouvel A 350 XWB.

> LIRE AUSSI : Ce sont les projets futuristes (et un peu fous) d’Airbus Group

Hugues-Olivier Dumez

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image