Insolite Théâtre invisible : des collégiens piégés en cours, par un faux professeur à Toulouse

Des collégiens de Toulouse se sont fait piéger pendant l'un de leurs cours, lundi 27 février 2017, par un faux professeur remplaçant. Ils ont découvert le « théâtre invisible ».

Publié le : 28/02/2017 à 10:52
Collège
Des élèves du collège Clémence Isaure de Toulouse ont été, à leur insu, les acteurs d'une pièce de théâtre lundi 27 février 2017. (Crédit Fotolia)

Des élèves d’une classe de 4ème du collège Clémence Isaure, situé quartier Saint-Cyprien à Toulouse, se sont fait piéger par un faux professeur de français remplaçant, pendant un cours du lundi 27 février 2017.

« Le théâtre ce n’est pas que Shakespeare, il peut s’insinuer partout ». Voilà l’idée développée par la compagnie Théâtre à la rue et l’association Arto de Ramonville, à l’origine de ce projet de « théâtre invisible ».

Le spectateur au coeur du moment

Le faux professeur met en scène des situations incongrues pendant près d’une heure. Manger une carotte pendant une dictée, créant le fou-rire, puis expliquer que cet aliment est nécessaire pour soigner une maladie grave dont il est atteint. Vouvoyer tous les élèves sauf ceux porteurs de lunettes. Répondre à un coup de fil personnel et faire entrer la vie privée dans le cours… voilà autant de scènes loufoques auxquelles ont assisté – et participé ! – les collégiens.

Ils n’ont découvert qu’à la fin du cours la supercherie, et un débat a été mis en place pour parler de ce qu’ils ont ressenti.

Cela permet de s’interroger sur la parole, explique Amédée Renoux, membre de la compagnie Théâtre de rue et créateur du spectacle. Ces différentes séquences vont perturber les élèves qui vont les ressentir chacun à leur manière.

Le théâtre s’invite dans les rues

La compagnie Théâtre à la rue emmène donc le théâtre dans les écoles sous différentes formes, mais pas seulement. Pour les 30 ans du festival de rue de Ramonville, elle travaille également, avec l’association Arto, organisatrice de l’événement, à une collaboration avec les habitants de la ville.

Des réunions publiques seront organisées dans les mois à venir afin que les Ramonvillois s’approprient l’édition 2017.

Lola Monset

 

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image