Football Dans un bar, chez quelqu'un... Super Football Club, la plateforme qui indique où voir les matches de foot à Toulouse

Lancée avant l'Euro 2016, la plateforme Super Football Club se développe à Toulouse. Son but : indiquer aux passionnés où voir les matches, à l'extérieur ou chez des particuliers.

Publié le : 19/11/2016 à 16:24
Super Football Club
La plateforme qui connecte les supporters de football est en plein développement à Toulouse. (Photo Super Football Club)

« Où est-ce qu’on va voir le match ce soir ? » : les fans de football à Toulouse n’auront peut-être plus bientôt besoin de se poser la question. Lancée en avril 2016 en France, la plateforme Super Football Club est en plein développement dans la Ville rose. Son concept ? Proposer à ses utilisateurs des lieux où voir les matches, que ce soit à l’extérieur dans un bar, ou chez des particuliers.

Disponible sur ordinateur et smartphone iOS ou Androïd, Super Football Club a opté pour une interface au fonctionnement simple. Pour l’utiliser, il suffit de créer un profil en indiquant ses équipes favorites et les compétitions que l’on veut suivre. Les notifications et la page d’accueil de la plateforme font le reste pour vous indiquer les événements footballistiques à Toulouse.

Déjà 1 200 supporters connectés à Toulouse

Pour engager la conversation, il suffit que deux fans du ballon rond indiquent vouloir voir le même match. En plus des informations pratiques (quelle équipe joue où, et quand), la plateforme propose des contenus éditoriaux, notamment rédigés par So Foot. Sur 25 000 utilisateurs dans l’Hexagone, Toulouse recense déjà près de 1 200 « footeux » connectés sur Super Football Club.

Pour son ergonomie, Super Football Club a misé sur la simplicité. (Photo Super Football Club)
Pour son ergonomie, Super Football Club a misé sur la simplicité. (Photo Super Football Club)

À l’origine du projet, Lucas Varone, un Parisien d’origine italienne, accessoirement supporter du Milan AC.

Je suis un énorme fan de foot déraciné. J’aime suivre chaque match, mais parfois je ne trouve pas de chaîne qui les diffuse. Et pour moi, c’est toujours plus agréable de vivre un match à plusieurs : même quand c’est son équipe qui gagne, c’est quand même moins bien quand on est seul ! raconte le créateur de Super Football Club.

« Une expérience socio-culturelle » autour du foot

Son constat : il n’existait pas de plateforme autour de la culture foot. Le supporter Rossonero imagine alors une « expérience in real life » pour pallier ce manque.

Le point de départ était de proposer une plateforme pour voir les matches. Le point d’arrivée, de se retrouver dans la vraie vie avec des gens, avec qui on a déjà échangé sur l’application. On peut les retrouver dans les lieux publics et, c’est notre originalité, à domicile. Derrière le foot, nous proposons une expérience socio-culturelle, celle d’aller chez des gens qu’on ne connaît pas mais avec qui on a des affinités footballistiques, précise Lucas Varone.

Une idée qu’il soumet à l’agence Rosbeef!, rapidement convaincue. « On s’est senti encouragé par l’intérêt nouveau qu’il y a pour Blablacar, le couchsurfing… Nous, on est arrivés avec cette proposition foot dans le participatif, et l’agence a voulu relever le défi de créer cette plateforme communautaire », s’enthousiasme-t-il. Lucas Varone a donc rejoint les bancs de l’agence, où il travaille sur son projet comme le ferait un entrepreneur.

Pas de publicité sur la plateforme de Super Football Club, où les bars sont référencés gratuitement. C’est l’agence Rosbeef! qui supporte financièrement le projet.

On ambitionne de développer la plateforme, mais on ne se presse pas pour la monétiser. On associera les marques dans un second temps seulement. D’abord, nous voulons avoir un service irréprochable techniquement.

Surfer sur les bons résultats du TFC ?

Et l’Euro 2016 de football, lors duquel la Ville rose a accueilli quatre matches, a été l’occasion pour la plateforme de toucher une large communauté de passionnés. « Grâce à cet événement, nous avons pu construire un parc d’utilisateurs suffisamment important. Nous cherchions un public relié de manière culturelle aux équipes, pour créer des expériences de rencontres entre des supporters français et étrangers », précise Lucas Varone.

La fièvre de la compétition sportive passée, Super Football Club s’attaque à présent à son développement dans plusieurs villes de France. Si son créateur sait qu’à Toulouse, « il y a un amour pour le balon ovale », les récentes performances du TFC pourraient inciter les fans à se rassembler pour regarder les matches.

L’ambiance des pubs de Toulouse est également propice à voir du foot anglais. Il y aussi la proximité avec l’Espagne. La présence d’un Five dans la ville est enfin très intéressante pour les amateurs, qui peuvent se retrouver pour jouer au football avant de devenir spectateurs.

La plateforme compte bien rester sur cette dynamique toulousaine en développant l’utilisation de l’application hors du seul centre-ville. Loin de rester sur la touche, Tarbes, Pau, Carcassonne et Labège sont les prochains lieux où Super Football Club prévoie de développer son maillage d’établissements partenaires.

Nelly Lesage

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image