Medias Les salariés de Sud Radio ont menacé de se mettre en grève, lundi 4 juillet

Le temps est à l'orage à Sud Radio où les salariés ont menacé de se mettre en grève suite à la décision, prise début juin 2016, de déménager l'antenne à Paris. Détails.

Publié le : 01/07/2016 à 13:49
Sud Radio, médias, Fiducial Médias, Toulouse, Labège
La direction de Sud Radio va déménager ses locaux de Labège, près de Toulouse, à Paris (Photo : Twitter/cc/Sud Radio)

Dernière minute : Finalement, il n’y aura pas de grève mais les salariés attendent des “réponses claires dans les prochains jours”, selon une source, qui indique qu’un studio “pourrait rester à Toulouse à la rentrée et abriter le service des sports”.

Début juin 2016, le coup de massue tombait : la direction de Sud Radio, le groupe Fiducial Médias, décidait de délocaliser ses studios à Paris dans le cadre d’une nouvelle stratégie de groupe. Une annonce qui passe très mal auprès des 47 salariés de la radio historiquement basée dans la Ville rose.

> LIRE AUSSI : Sud Radio devrait quitter Toulouse pour s’installer à Paris

Un mois après, les salariés ont décidé de mener la fronde en dénonçant « l’absence totale d’information sur les échéances décidées par Fiducial, et ses conséquences à court et long termes pour les 47 salariés de l’équipe toulousaine (25 CDI, 9,5 CDD et 13 pigistes ».

« Un plan social déguisé »

Dans un communiqué, les salariés de la station précisent que « les CDD et les pigistes se sont vus signifier par un chargé de mission qu’ils ne feraient plus partie de Sud Radio à partir de la mi-juillet. De même pour certains CDI, sans d’autres précisions sur la date de leur départ. Il s’agit clairement d’un plan social déguisé ».

Ce qu’attendent les salariés :

Vendredi 1er juillet 2016, une réunion entre les salariés et leur direction doit se tenir dans les locaux de Labège. Les salariés doivent faire remonter les attentes suivantes :

  • Un calendrier et le contenu de la grille des programmes d’été, ainsi que la localisation de la production de ces programmes (à Labège ou à Paris).
  • Le calendrier et le contenu de la grille de la rentrée.
  • La requalification en CDI pour les CDD renouvelés (pour certains plus de 40 fois) et pour les pigistes qui ont travaillé sur des postes à part entière.
  • Un calendrier plus précis du déménagement de l’antenne à Paris.
  • Que la direction de Sud Radio assume le plan social déguisé et mette en place un licenciement économique.
Photo de Anthony Assemat

Anthony Assemat

Journaliste, chef d'édition à Côté Toulouse
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image