Actualité Romain Cujives (PS): "N'est pas Racine qui veut, monsieur le maire !

L'ancien adjoint au maire de Toulouse aujourd'hui conseiller municipal d'opposition se fend d'une tribune libre à destination de Jean-Luc Moudenc.

Publié le : 02/06/2014 à 14:26
cujives

À l’inverse d’une pièce de théâtre classique, il n’est ici nullement question de vous élever, de vous détendre ou de vous distraire. Non la dramaturgie UMP n’a qu’un seul objectif : travestir la réalité pour organiser un renoncement préparé de longue date.La technique est bien connue.Acte 1 : Lors des premiers conseils municipaux, Jean-Luc Moudenc l’annonçait : il n’est pas question d’arrêter Toulouse, il n’est pas question de stopper des projets pour la simple raison qu’ils auraient été initiés par la précédente majorité. Chez moi disait-il en substance, du pragmatisme sans dogmatisme. J’avais apprécié et salué ses déclarations allant dans le sens de l’intérêt général.Acte 2 : Quelques jours seulement après les déclarations d’intentions des premières séquences au Conseil Municipal il fallait opérer un tournant. C’est chose faite avec une stratégie décidée il y a fort longtemps. Pousser des cris d’orfraie accusant à grand renfort de communication l’équipe précédente d’avoir ruiné la ville.Pour cet Acte 2 aucune accusation ne serait trop forte, aucun sérieux requis. La nouvelle majorité de droite nous accuse donc de mauvaise gestion, peu lui importe que les classements nationaux aient salué notre gestion, peu lui importe que tous les comptes de la ville soient publics et que feindre de découvrir des choses ne saurait donc révéler autre chose que de l’incompétence ou de la mauvaise foi, peu lui importe que Toulouse soit l’une des grandes villes les moins endettées de France.Non il fallait préparer l’Acte 3.Acte 3 : Le renoncement, les revirements, l’oubli des promesses de campagne. Il vient de commencer et quelque chose nous dit pourtant qu’il n’en n’est qu’à ses balbutiements.L’Acte 3 s’appuiera sur les fausses accusations de l’Acte 2 durant lequel la majorité a organisé, théorisé ses propres renoncements : abandon de la maison de l’image au Mirail, remise en cause du projet d’Aérotram entre Pech David et l’Oncopole, menaces sur la Machine à Montaudran, suppression du spectacle estival son et lumière sur la façade du Capitole, régime minceur pour la fête de la Musique, ou Toulouse-Plages, économies sur les subventions des clubs sportifs, fermeture de la piscine Ancely, fermeture du marché des précaires…Après analyse, nous ne pouvons ignorer que ces mesures ont plusieurs points communs : elles s’attaquent à la culture, aux quartiers populaires, aux précaires. Souvenez-vous, dans l’Acte 1 la droite nous disait : pas de dogmatisme, pas d’idéologie.Monsieur le Maire, heureusement les Toulousains ne marcheront pas à votre pièce de théâtre , votre stratégie est trop visible, n’est pas Racine qui veut.

Romain CujivesConseiller municipal PS de Toulouse

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image