Politique Réserve parlementaire. Haute-Garonne : comment vos députés ont utilisé leur argent en 2016

Disposant d'une enveloppe allant de 130 000 à 260 000 euros, les dix députés de Haute-Garonne ont financé un certain nombre de projets ou aidé des associations en 2016. Détails.

Publié le : 08/03/2017 à 10:51
panorama-hemicycle.jpg
Les 577 députés ont dépensé 81,6 millions d'euros pour financer des projets locaux ou venir en aide à des associations dans leurs circonscriptions. (Photo : Assemblée nationale).

1000 euros pour aider une association dans son fonctionnement, 30 000 euros pour la mise en conformité d’un équipement communal… Chaque année, une coquette somme d’argent public – 81 millions d’euros en 2016 – est mise à disposition des parlementaires pour financer les projets de leurs choix sur leurs territoires. Un dispositif nommé « réserve parlementaire ».

Solidement encadrée, la réserve parlementaire prévoit une enveloppe de 130 000 euros pour chacun des 577 députés. Lorsque le parlementaire est président d’une commission, son enveloppe est doublée. En Haute-Garonne, seule Catherine Lemorton (PS), députée de la première circonscription et présidente de la commission des affaires sociales, est concernée par ce cas particulier.

Depuis 2012, l’Assemblée nationale rend publique sur son site internet la répartition de cette réserve parlementaire. Elle a communiqué les chiffres pour l’année 2016 début mars 2017.

Voici comment les 10 députés de Haute-Garonne ont utilisé leur enveloppe :

1. Catherine Lemorton (PS)

La députée de la 1re circonscription, Catherine Lemorton (PS), profite chaque année de sa réserve parlementaire pour agir dans ses domaines de prédilection : la santé et le social.

Pharmacienne de profession et présidente de la commission des affaires sociales, elle a ainsi alloué 60 000 euros pour le fonctionnement de La Case de santé, centre de santé communautaire installé dans le quartier Arnaud-Bernard à Toulouse. Son enveloppe de 260 000 euros participe également au fonctionnement d’une dizaine d’associations ou organismes œuvrant dans le même champ d’action. Le Planning familial, les Restos du cœur, Le Comité pour la santé des exilés reçoivent 10 000 euros chacun, l’association des cités du Secours catholique, 20 000 euros.

Catherine Lemorton a également fait le choix de soutenir les Ailes anciennes, insolite association basée sur sa circonscription et restaurant de vieux avions militaires ou civils, à hauteur de 40 000 euros.

>> Le détail des dépenses de Catherine Lemorton

2. Gérard Bapt (PS)

Le doyen des députés haut-garonnais, bouclant son huitième mandat à l’Assemblée nationale, consacre comme chaque année une jolie somme à la commune de Saint-Jean, dont il fut longtemps le maire et où il demeure le premier adjoint. Gérard Bapt (PS) accorde 34 000 euros pour la rénovation de groupes scolaires.

Il vient également en aide aux communes de Buzet (8000 euros) et L’Union (7 637 euros) pour des projets communaux et à plusieurs associations ou clubs sportifs agissant depuis la 2e circonscription.

>> Le détail des dépenses de Gérard Bapt

3. Laurence Arribagé (LR)

La seule députée de droite en Haute-Garonne, Laurence Arribagé (LR), a effectué une soigneuse répartition de sa réserve parlementaire pour venir en aide à une multitude d’associations. Les associations toulousaines de commerçants basées sur la 3e circonscription reçoivent chacun un billet, depuis la Côte Pavée jusqu’à la rue Croix-Baragnon.

Celle qui est par ailleurs adjointe au maire de Toulouse en charge des sports complète les subventions municipales aux différents clubs sportifs par un chèque de l’État. Les associations de troisième âge sont également concernées par l’enveloppe de Laurence Arribagé.

La parlementaire soutient également des projets communaux à Bonrepos-Riquet (10 000 euros), Quint-Fonsegrives (10 000 euros) et Gauré (1800 euros).

>> Le détail des dépenses de Laurence Arribagé

4. Martine Martinel (PS)

Fidèle à son engagement humaniste, la députée de 4e circonscription, Martine Martinel (PS), vient en aide à différents associations œuvrant sur ce terrain. Elle débloque aussi la somme de 18 000 euros pour l’organisation des Trophées master du Centre d’art chorégraphique pour le développement des danses urbaines (CACDU). Elle accorde, en outre, 13 000 euros aux Toulousains de Toulouse pour la mise en accessibilité de l’hôtel Dumay à Toulouse.

Le Club de la communication peut également remercier Martine Martinel pour son chèque de 8000 euros.

>> Le détail des dépenses de Martine Martinel

5. Françoise Imbert (PS)

La députée de la 5e circonscription, Françoise Imbert (PS), participe aux financement de plusieurs projets communaux, débloquant 20 000 euros pour l’extension de l’école de Sainte-Rustine, 20 000 euros pour les travaux de la mairie d’Ondes, tout autant pour des aménagements divers réalisés par le syndicat mixte de la forêt de Bouconne, ou encore 10 000 euros pour le terrassement d’un futur skate-park à La Magdeleine-sur-Tarn.

Elle concourt aussi au fonctionnement de plusieurs associations de sa circonscription et, pour l’anecdote, donne, en bonne socialiste, 2000 euros à l’Institut François-Mitterrand de Paris.

>> Le détail des dépenses de Françoise Imbert

6. Monique Iborra (divers gauche)

Priorités aux projets communaux. C’est un peu la devise de Monique Iborra (divers gauche) lorsqu’elle partitionne chaque année sa réserve parlementaire. En 2016, la rénovation de la salle des fêtes de Brignemont (13 000 euros), l’aire de jeux de La Salvetat (8000 euros), l’acquisition d’un minibus par la commune de Léguevin (6500 euros) et l’aménagement d’un terrain multisports à Saint-Thomas (10 000 euros) sont les heureux élus.

Monique Iborra alloue également 11 500 euros à la Ligue de l’Enseignement et aide plusieurs associations et clubs sportifs de la 6e circonscription.

>> Le détail des dépenses de Monique Iborra

7. Patrick Lemasle (PS)

À l’instar de Gérard Bapt, qui a toujours réservé d’importantes enveloppes à «sa » commune de Saint-Jean, Patrick Lemasle (PS) consacre, chaque année, de larges sommes à « sa » de Montesquieu-Volvestre, où il fut maire pendant 12 ans, puis conseiller général du canton. C’est pratiquement l’intégralité de son enveloppe qu’il lui accorde cette année, débloquant 113 000 euros (sur 130 000) pour divers projets et aménagements.

>> Le détail des dépenses de Patrick Lemasle

8. Carole Delga (PS)

Toujours député du Comminges malgré son élection à la présidence de Région en décembre 2015, Carole Delga (PS) signe son plus gros chèque (27 000 euros) à l’association de pays « pour le développement de Comminges Pyrénées », au titre de son fonctionnement.

La communauté de communes de la Louge et du Touch reçoit quant à elle 20 000 euros, et la commune de Palaminy 10 000 euros pour la mise en conformité de la salle des fêtes du village.

>> Le détail des dépenses de Carole Delga

9. Christophe Borgel (PS)

Comme Laurence Arribagé, Christophe Borgel (PS) est un spécialiste du saucissonnage de sa réserve parlementaire, afin de soutenir un maximum de projets et d’associations. Les bénéficiaires, sur la 9e circonscription, sont essentiellement les clubs de football du secteur, ainsi que les associations œuvrant dans le domaine de la santé et du social.

Il accorde également une enveloppe de 14 000 euros à Portet-sur-Garonne pour des travaux dans les écoles.

>> Le détail des dépenses de Christophe Borgel

10. Kader Arif (PS)

En 2016, l’ancien ministre Kader Arif (PS) a décidé d’aider particulièrement la commune de Trebons à transformer l’école du village en mairie, à hauteur de 30 000 euros. Il concourt également au financement de l’équipement de la future médiathèque d’Ayguesvives pour 20 000 euros, et à l’équipement d’une aire de loisirs érigée par la communauté de communes Cap-Lauragais pour 27 700 euros.

>> Le détail des dépenses de Kader Arif

Photo de Pascal Pallas

Pascal Pallas

Editeur / Rédacteur en chef
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image