Actualité Du quai Branly au Musée Labit, le masque sosie de Jacques Chirac revient à Toulouse

Le masque de théâtre Japonais avait fait le buzz sur les réseaux sociaux grâce à sa ressemblance avec l'ancien président français, amoureux de la culture nippone.

Publié le : 22/03/2017 à 15:57
C'est Georges Labit qui avait ramené ce masque du Japon, à la fin du 18e siècle. (photo : musée Georges Labit)
C'est Georges Labit qui avait ramené ce masque du Japon, à la fin du 18e siècle. (photo : musée Georges Labit)

Les spécialistes l’appellent « buaku », tantôt démon, tantôt dieu de la foudre dans le « kyogen », théâtre comique japonais. Mais pour la plupart des Français, c’est surtout « le masque qui ressemble à Jacques Chirac ».

Ce n’est donc pas étonnant que l’oeuvre ait eu un certain succès lorsque le musée Georges-Labit l’a prêtée au Quai Branly-Jacques Chirac, le 31 mai 2016, pour l’exposition consacrée à l’ancien président de la République, amoureux du Japon et des arts premiers.

> À LIRE AUSSI : Jacques Chirac en démon japonais : gros coup de pub pour un musée de Toulouse

De retour à Toulouse

Depuis quelques semaines, il est de retour à Toulouse, pour le plus grand bonheur des japanophiles et des chiraquiens nostalgiques. Ils pourront le découvrir au détour de l’exposition « De foudre et de diamant », actuellement présentée au musée Georges-Labit ou l’admirer en novembre, lors d’une nouvelle exposition consacrée justement au Japon. Les haikus et les calligraphies de l’artiste Tomomi Kurihara seront alors exposés.

Plus d’informations sur les expositions en cours et à venir sur le tout nouveau site du Musée Georges-Labit

Michael Ducousso

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image