Politique Présidentielle 2017. L'ancien maire de Toulouse Philippe Douste-Blazy soutient Emmanuel Macron

Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies et ancien maire de Toulouse rallie la candidature d'Emmanuel Macron.

Publié le : 24/03/2017 à 14:12
1024px-Douste_Blazy_Meeting_Bayrou_Toulouse-630x0-630x01-630x0.JPG
Philippe Douste-Blazy égratigne Fillon et rejoint Macron. (Photo d'illustration : Wikimedia/CC/Jackolan)

Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du secrétaire général des Nations Unies, a publiquement annoncé, jeudi 23 mars 2017, son soutien à Emmanuel Macron pour l’élection présidentielle des 23 avril et 7 mai 2017.

Emmanuel Macron est porteur de ce message universel français fait d’un enracinement à des valeurs et d’une ouverture au monde, a déclaré Philippe Douste-Blazy dans un entretien à Marianne.

« L’élément-clé reste, à mes yeux, sa capacité à dépasser les clivages partisans de plus en plus artificiels et qui ont fait tant de mal à notre pays », abonde-t-il.

Pour lui, Fillon n’est « pas à la hauteur »

Philippe Douste-Blazy s’avoue peu convaincu par le profil de François Fillon. Pour lui, le candidat de la droite et du centre « n’a pas été à la hauteur des responsabilités qui étaient les siennes. Il est des moments où il faut faire passer son pays et ses idées avant sa propre personne. Cette élection était imperdable. Je ne veux rien ajouter, le ridicule étant atteint depuis trop longtemps ».

Soutien pas forcément médiatisé d’Alain Juppé lors de la primaire de la droite et du centre, il espère que tous ceux qui s’étaient reconnus dans le projet et la personne du maire de Bordeaux feront la même démarche que lui.

Avec Christine de Veyrac

L’ancien maire de Lourdes (1989-2000) puis député-maire de Toulouse (2001-2004), cofondateur de l’UMP, ministre de la Culture en 2004 puis des Affaires étrangères l’année suivante, avait cessé toute activité politique officielle dès l’élection de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2007.

Dix ans plus tard, rien n’indique clairement si celui qui a récemment échoué à prendre la direction générale de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en janvier 2017 et reste candidat à la présidence de cet organisme – renouvelée également cette année – fomente clairement un retour sur la scène politique.

« Pour l’heure, Emmanuel Macron a toutes chances. S’il réussit, il aura un gouvernement à constituer puis des candidats à investir des élections législatives. Alors, certains ont des idées en se rasant », commente une personnalité de la droite toulousaine portant également son regard sur Christine de Veyrac, ancienne adjointe de Philippe Douste-Blazy au Capitole et ex députée européenne, figurant elle aussi parmi les ralliés à Emmanuel Macron.

Reste à savoir si Emmanuel Macron, qui devise actuellement sur le renouvellement des générations, fera ou pas du neuf avec de l’ancien.

Photo de Pascal Pallas

Pascal Pallas

Editeur / Rédacteur en chef
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image