Actualité Présidentielle 2017. Faute d'Ernest-Wallon, Benoît Hamon a réservé le Zénith de Toulouse

Il espérait remplir le stade Ernest-Wallon, temple de l'Ovalie. Benoît Hamon, candidat PS à la présidentielle, pourrait plutôt tenir meeting au Zénith de Toulouse, mardi 18 avril.

Publié le : 28/03/2017 à 18:48
17389173_10155145714197264_4907702248033138871_o.jpg
Benoit Hamon, candidat du Parti socialiste, tiendrait finalement meeting au Zénith de Toulouse et non au stade Ernest-Wallon, comme annoncé. (Photo : Facebook/cc/Benoît Hamon)

Un événement politique à Ernest-Wallon, ce devait être une première signée Benoît Hamon. Le candidat du Parti socialiste à l’élection présidentielle, qui devait effectuer vendredi 21 avril 2017 son dernier meeting de campagne avant le premier tour dans l’antre du Stade Toulousain, ne transformera finalement pas l’essai sur la pelouse des Rouge et Noir. Un « événement » avait été créé sur la page Facebook du Parti socialiste de Haute-Garonne, il a finalement été supprimé.

Toulouse resterait la dernière étape

François Mitterand en 1974 et 1981, François Hollande en 2012 : dans l’histoire, tenir son ultime meeting à Toulouse a toujours porté chance aux candidats socialistes en course pour l’Élysée… Soutien de la première heure de Benoît Hamon, Pierre Cohen l’assure : le candidat de 2017 n’entend pas déroger à la règle. Ce ne sera donc pas à l’avant-veille du vote, mais finalement mardi 18 avril 2017, soit cinq jours avant le premier tour. « Et ce sera effectivement son dernier meeting de campagne… », insiste l’ancien maire (PS) de Toulouse.

Et faute d’Ernest-Wallon, Benoît Hamon pourrait entrer en piste au Zénith de Toulouse : une idée fort probable, mais pas arrêtée, selon Pierre Cohen, qui confirme que le Zénith a bien été réservé pour Benoît Hamon ce soir-là. « C’est une possibilité, mais il y en a d’autres, notamment en extérieur ».

Trop près du vote ?

Pourquoi ce revirement ? La date visée à Ernest-Wallon posait visiblement problème au candidat : « Un tel grand meeting le 21 avril, soit à moins de deux jours du vote, ce serait un peu du gâchis, car à l’avant-veille du scrutin, c’est très peu médiatisé… », estime notamment Pierre Cohen, qui pointe aussi « des considérations techniques, et un travail méticuleux pour protéger la pelouse ». D’autant que le candidat ne peut sans doute pas se permettre de défrayer le Stade Toulousain…

On peut aussi imaginer d’autres facteurs : la date du 21 avril rappelle inéluctablement le fiasco de Lionel Jospin en 2002, privé de premier tour. Et puis, remplir un stade, c’est (très) ambitieux. Le staff du candidat craignait-il d’afficher l’image de tribunes clairsemées, alors que certains de ses rivaux, à l’instar de Jean-Luc Mélenchon, galvanisent les troupes ? En configuration « sport », Ernest-Wallon peut contenir 19 000 personnes. Au Zénith, son équipe pourra adapter la jauge afin de donner l’image d’un Zénith plein (lequel va de 6 600 personnes en configuration « tout assis » à 12 000 personnes au grand maximum). Un argument toutefois balayé par Pierre Cohen : « Au stade ou au Zénith, la jauge visée resterait à peu près la même ».

Trois jours après Marine Le Pen au Zénith

Toujours est-il que s’il s’affichait au Zénith de Toulouse, Benoît Hamon serait dans les pas… de Marine Le Pen. Le Front natioanl y tiendra en effet meeting, samedi 15 avril, soit trois jours avant le candidat socialiste. Une grande première, là aussi. Les observateurs ne manqueraient d’ailleurs pas de comparer l’affluence entre les deux candidats, et la jauge utilisée par chacun d’eux. Marine Le Pen et Benoît Hamon sont jusqu’ici les seuls candidats parmi les onze à avoir réservé le Zénith.

> LIRE AUSSI : Présidentielle : en meeting à Toulouse, Marine Le Pen peut-elle remplir le Zénith ?

Et deux jours après Jean-Luc Mélenchon à la Prairie des Filtres

À noter également que deux jours avant Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon sera lui aussi meeting à Toulouse, dimanche 16 avril. Et le candidat de la France Insoumise voit grand, puisqu’il entend bien remplir la prairie des Filtres.

> LIRE AUSSI : Présidentielle 2017. Mélenchon tiendra bien un meeting à la prairie des Filtres, à Toulouse

Benoît Hamon populaire à Toulouse

Rappelons enfin que Benoît Hamon avait recueilli une large majorité des suffrages dans le département lors de la primaire à gauche, et même 65 % dans la Ville rose. Le candidat socialiste bénéficie d’ailleurs de nombreux soutiens en Haute-Garonne, où il a reçu près de 130 parrainages d’élus, ce qui en fait le plus soutenu du département.

> LIRE AUSSI : Présidentielle 2017. Maires, conseillers régionaux… Qui a parrainé qui en Haute-Garonne ?

Guillaume Laurens

Rédacteur en chef adjoint
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image