Politique Présidentielle 2017. Y aura-t-il assez d'assesseurs pour tenir les bureaux de vote à Toulouse, dimanche ?

L'élimination des deux partis traditionnels au premier tour, le PS et Les Républicains, peut-il amener un manque de personnel pour gérer les bureaux de vote à Toulouse ?

Publié le : 05/05/2017 à 10:13
vote, présidentielle, politique, Macron, Le Pen, FN, En Marche !, isoloir, bureaux de vote, assesseurs, procurations
A Toulouse, 263 bureaux de vote seront répartis dans la commune pour le deuxième tour de la présidentielle 2017 (Photo : Archives Publihebdos)

Pas de panique ! C’est, en substance, le message que les partis et responsables politiques diffusent avant l’organisation du deuxième tour de l’élection présidentielle, qui se déroulera dimanche 7 mai 2017.

263 bureaux de vote à gérer à Toulouse

L’élimination des candidats des des deux partis traditionnels au premier tour, en l’occurrence François Fillon pour Les Républicains, et Benoît Hamon pour le Parti socialiste, est un cas unique dans la Ve République.

> Retrouvez aussi les résultats du premier tour de l’élection présidentielle dans votre commune

Généralement bons pourvoyeurs d’élus locaux, de militants et de volontaires, PS et LR vont-ils laisser un vide dans la tenue des bureaux de vote et l’assurance de la présence d’un nombre d’assesseurs suffisants ? Une question qui se pose, quand on sait que Toulouse compte par exemple 263 bureaux de vote à gérer.

Le FN présent dans 150 communes au premier tour

À ce niveau, la présence du Front national et du mouvement En marche ! au deuxième tour est un saut dans l’inconnu. Mais les deux camps se veulent rassurants : il n’y aura pas de bug autour des isoloirs !

> LIRE AUSSI : Présidentielle 2017. Macron ou Le Pen ? L’interview croisée de leurs représentants en Haute-Garonne

Des militants seront désignés sur les bureaux de vote. Au premier tour, nous étions présents dans 150 communes de la Haute-Garonne, et dans 75% des bureaux toulousains. Pour le deuxième tour, le nombre de personnes volontaires va augmenter, mais je ne sais pas dans quelles proportions. De toute façon, c’est la même problématique, ni plus ni moins, que les élections intermédiaires, explique Julien Leonardelli, secrétaire départemental du Front national 31 et soutien de Marine Le Pen.

Des centaines de volontaires chez En Marche !

Mickaël Nogal, référent d’En marche ! en Haute-Garonne pour Emmanuel Macron, estime que son mouvement a pris sa part au premier tour.

Pour le deuxième tour, nous allons accroître cet effort par un appel à candidatures pour faire participer un maximum de gens, estime-t-il, indiquant que des centaines de volontaires se sont manifestés.

Mickaël Nogal est également confiant dans la participation des militants et élus socialistes et républicains. Le PS devrait jouer le jeu, même si Sébastien Vincini, le premier secrétaire fédéral du PS en Haute-Garonne, n’a pas répondu à notre sollicitation. À droite, Sacha Briand, le « monsieur élections » de la droite toulousaine, indique qu’il n’y aura pas de « problème particulier ».

> LIRE AUSSI : Présidentielle 2017. Comment voter par procuration au second tour de l’élection, à Toulouse ?

Que dit la loi ?

Chaque bureau de vote est composé d’un président, d’au moins deux assesseurs et d’un secrétaire.
Un président du bureau de vote peut être le maire, l’un de ses adjoints, l’un des conseillers municipaux ou un électeur de la commune désigné par le maire. En cas d’absence, le président est remplacé par un suppléant, désigné par lui ou à défaut, par le plus âgé des assesseurs. Le président assure la police à l’intérieur du bureau de vote.
Au moins deux assesseurs doivent être obligatoirement désignés, par les différents candidats, parmi les électeurs du département (art. R.44 du Code électoral). Chaque candidat, ou liste, a le droit de désigner un seul assesseur. Si leur nombre est inférieur à deux, les assesseurs manquants sont pris parmi les conseillers municipaux ou parmi les électeurs présents (exemple : l’électeur le plus âgé s’il manque un assesseur, le plus âgé et le plus jeune s’il en manque deux). Ils sont chargés notamment de faire signer les électeurs sur la liste d’émargement et de tamponner la carte électorale.
Un secrétaire, choisi lui aussi parmi les électeurs de la commune, a voix consultative lors des décisions prises par le bureau de vote et qui rédige le procès-verbal.
Par ailleurs, chaque candidat peut exiger la présence d’un délégué habilité à contrôler toutes les opérations électorales.
De même, un certain nombre de scrutateurs procèdent au dépouillement des votes sous la surveillance des membres du bureau. Ils sont désignés par les candidats, les mandataires des listes en présence ou par les délégués, parmi les électeurs présents. S’ils sont en nombre insuffisant, le bureau de vote peut participer au dépouillement.
Enfin, afin d’assurer un suivi satisfaisant des opérations de vote, la loi électorale exige qu’au moins deux membres du bureau de vote soient présents en permanence.
La composition des bureaux de vote doit être arrêtée au plus tard le jeudi (18h) précédent le scrutin. Ici, en l’occurrence, la composition des bureaux de vote a été arrêtée jeudi 4 mai 2017.

Photo de Anthony Assemat

Anthony Assemat

Journaliste, chef d'édition à Côté Toulouse
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image