Medias Pourquoi les micros de France Bleu Toulouse seront coupés, lundi 27 juin

Les auditeurs de France Bleu Toulouse n'auront pas accès à leurs habituels programmes locaux lundi 27 juin 2016. Les explications.

Publié le : 26/06/2016 à 17:39
Les programmes locaux ne seront pas assurés de 6h à 19h (Photo DR)
Les programmes locaux ne seront pas assurés de 6h à 19h (Photo DR)

Ne soyez pas surpris d’entendre, lundi 27 juin 2016, de la musique en continu sur France Bleu Toulouse. Les programmes locaux ne seront pas assurés de 6 h à 19 h, en raison d’une grève.

Le mouvement sera suffisamment suivi parmi la trentaine de salariés toulousains (techniciens, animateurs, journalistes, chargés d’accueil…) pour qu’il n’y ait pas d’antenne ce lundi, souligne une journaliste du SNJ (Syndicat national des journalistes). Cette suppression des programmes locaux est assez rare depuis la création de l’antenne il y a cinq ans à Toulouse.

Ras-le-bol

La radio suit un mouvement national au niveau de la chaîne pour exprimer un ras-le-bol vis à vis de la direction parisienne. En cause : des restrictions de personnels.

« France Bleu a supprimé 25 postes au niveau national alors qu’une future chaîne d’info publique doit être lancée prochainement et que des antennes en région se créent, complète la journaliste de France Bleu Toulouse. Le budget de remplacement a été réduit de 40% en trois ans… Par conséquent, nous proposons moins de programmes et nous devrons passer de deux journaux à 17 h et à 18 h à une seule tranche horaire (18 h) dès la rentrée ».

Pour expliquer le mouvement auprès des auditeurs, un texte sera publié lundi à 6 h sur la page Facebook officielle de FBToulouse :

Ce lundi 27 juin, votre radio est en grève, parce que des restrictions budgétaires à répétition sont imposées, alors qu’il n’y a plus rien à économiser. Nous sommes obligés de supprimer des émissions et journaux locaux, les absents sont de moins en moins remplacés, les journées de travail s’allongent pour tous et l’avenir des salariés précaires se complique encore un peu plus. Nous voulons avoir les moyens de faire de la radio en direct, vous accueillir pour échanger et jouer, vous offrir un véritable service. France Bleu doit retrouver les moyens de ses ambitions.

Toutes les organisations syndicales de Radio France sont mobilisées.

Hugues-Olivier Dumez

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image