Culture & Loisirs Grâce au numérique, le Museum de Toulouse s'ouvre au monde entier

Depuis 2009, le Museum de Toulouse se sert du numérique pour ouvrir ses collections au monde entier. Pour l'été 2017, un nouveau projet doit voir le jour. Précisions.

Publié le : 07/02/2017 à 15:00
MuseumToulouseNumérique
Pour l'été 2017, le Museum de Toulouse va proposer des visites en réalité augmentée. (photo d'illustration © Museum Toulouse)

Le Museum de Toulouse se montre précurseur. Depuis 2009, l’institution a publié sa collection photos sur Wikimédia, permettant aux chercheurs et amateurs du monde entier d’admirer ses pièces. Sept ans plus tard, les équipes récidivent et participent à 2 000 ans 2 000 images, à l’occasion des 2 000 ans de la Ville rose. Et jamais deux sans trois puisque, pour l’été 2017, le Museum compte proposer des visites mobiles.

Plus de 1 600 photos

« À l’époque, c’était un projet novateur. Depuis, aucun autre Museum de France n’a proposé ce genre d’initiative », souligne l’équipe du Museum de Toulouse. En 2009, elle décide d’ouvrir sa collection photo à l’international, en publiant plus de 1 600 clichés haute définition des pièces du musée, sur Wikimedia.

Ce projet, baptisé Phoebus, a commencé par la mise en valeur de l’époque préhistorique et paléontologique, avant de s’intéresser à la zoologie, les minéraux et la botanique. Différents fonds ont également été mis en ligne. Certaines pièces ne font pas partie du fond de la collection permanente, permettant ainsi au public de voir des objets placés en réserve.

C’est utile pour les chercheurs, qui ont accès aux images, et à la presse spécialisée, qui peut illustrer et se servir des photos comme base de travail. Le but, c’est d’ouvrir nos collection au plus grand nombre de visiteurs, explique la direction du Museum de Toulouse.

Photographiées par des professionnels, les pièces ont ensuite été mises en licence libre sur Wikimedia.

Ouvrir les collections au monde entier

Loin de s’arrêter en si bon chemin, le musée a récidivé en 2016, à l’occasion des 2 000 ans de la Ville rose. En partenariat avec quatre musées publics toulousains (le musée des Augustins, le musée Saint-Raymond, le musée Paul-Dupuy et le musée de l’affiche de Toulouse), il a participé au projet 2 000 ans 2 000 images. Concrètement : 2 000 oeuvres d’arts sont accessibles sur un site Internet, pour valoriser le patrimoine artistique local.

Là encore, nous voulions ouvrir les collections à tout le monde, et notamment présenter des objets qui ne sont pas forcément exposés, car faisant partie de la collection de réserve, souffle le Museum de Toulouse.

Il faut le voir comme un « musée virtuel et participatif », expliquait Pierre Espulgas, l’adjoint en charge des Musées à la mairie de Toulouse. Car un deuxième objectif est également affiché : capter un public plus jeune, voire le grand public, qui peut avoir déserté les allées des musées. Ces quelques milliers de « trésors cachés », qui dorment dans les réserves des musées toulousains, sont ainsi révélés au grand jour.

> LIRE AUSSI : Toulouse. 2 000 oeuvres d’art inédites des musées de la ville sont désormais visibles sur Internet

Musée et Smartphone

Le prochain grand projet numérique du Museum de Toulouse doit voir le jour pour l’été 2017. L’institution prépare des visites mobiles, qui allient Smartphone et goût de l’art. Le système, qui ne consistera pas en une application et n’alourdira donc pas le téléphone, sera accessible à tous les visiteurs du musée. Le but : permettre une visite mobile des lieux.

Pour l’instant, il n’a été pensé que pour la collection permanente. À l’arrivée des visiteurs dans les salles concernés, un réseau Wifi local (qui ne passe pas par Internet, donc ne nécessite pas d’installation précise) leur dispensera des informations complémentaires et exclusives sur les oeuvres. Alors, un conseil : chargez bien vos batteries de téléphone !

Alice Patalacci

Journaliste à Côté Toulouse.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image