Ils font Toulouse Nouveau. Une chocolaterie artisanale a ouvert quartier Saint-Cyprien, à Toulouse

Depuis le 2 novembre, une chocolaterie artisanale a ouvert quartier Saint-Cyprien, à Toulouse grâce à une entreprise du Lot-et-Garonne. Saveurs garanties à l'approche de Noël !

Publié le : 26/11/2016 à 09:14
chocolaterie, Toulouse, Saint-Cyprien, Mi-Cachocs, Noël
Les Mi-Cachocs : le produit typique à découvrir dans la chocolaterie de Saint-Cyprien (Photo : Côté Toulouse/AA)

Ah, Saint-Cyprien, son marché, son art de vivre, son ambiance de village… et sa chocolaterie ! Depuis le 2 novembre 2016, la dynamique commerciale de la Rive Gauche s’est enrichie d’une offre qui ne passera pas inaperçue à l’approche des fêtes de fin d’année : une nouvelle chocolaterie.

Rody Chocolaterie, c’est son nom, a pris place au numéro 6 de l’avenue Étienne-Billières. À l’intérieur, le gérant, Christophe Redondo, propose tout le savoir-faire artisanal de ces passionnés installés en Lot-et-Garonne, à Castillonnès très précisément, et dont le fondateur a été formé à la maison Pillon.

Nous faisons beaucoup de salons depuis la création de l’entreprise en 2009. Là, nous essayons de diversifier le fonctionnement en ouvrant une boutique en dur. C’est la première et nous avons choisi Toulouse et le quartier Saint-Cyprien car on pense qu’il y a beaucoup de potentiel. Et comme je suis installé à Toulouse depuis un moment, c’était une évidence !, explique-t-il.

Christophe devant les étals chocolatés de Saint-Cyprien (Photo : Côté Toulouse/AA)
Christophe devant les étals chocolatés de Saint-Cyprien (Photo : Côté Toulouse/AA)

Du chocolat 100% pur beurre de cacao

La chocolaterie artisanale, située à l’emplacement de l’ancienne bijouterie bien connue des habitants du quartier, ne paye pas de mine au premier abord. Une petite surface… pour un maximum de plaisirs.

La recette maison : « Des plaques de chocolat 100% pur beurre de cacao et un travail orienté le plus possible avec des produits locaux comme les noisettes du Lot-et-Garonne et les fruits du Sud-Ouest ». Le cacao, lui, provient majoritairement de la Côte d’ivoire, du Costa Rica, de l’Ouganda, de l’Équateur et de Madagascar.

Les Mi-Cachocs, leur spécialité

À côté des variétés classiques, Christophe Redondo offre toute la palette originale de la maison Rody. En premier lieu ses Mi-Cachocs, qui sont à l’enseigne ce que sont les kouign amann à Larnicol, la moutarde à Dijon ou le cassoulet à Toulouse et Castelnaudary. « Ce sont des demi-coques de ma caron en chocolat garnies d’un coeur fondant fourré avec de la ganache », développe le gérant.

Une trentaine de saveurs sont sur l’étal, avec de la curiosité pour le blanc fraise Tagada, le noir cerise, le lait yuzu, le lait pina colada, ou le noir orange. Pour les fêtes, la chocolaterie propose dans ce modèle une boîte de 16 Mi-Cachocs à 16 euros.

Envie de manger les « Roustons à Tonton ? »

Un peu d’humour dans ce monde chocolaté ? Christophe a fait le pari des « haricots à Mamie » – des orangettes en forme et couleur de haricots verts – des « patates à Papy » – soit des noisettes enrobées de chocolat au lait et praliné – et des « Roustons à Tonton » – des amandes enrobées de cacao avec des éclats de nougatine -.

L’esprit maison, ce sont aussi d’autres formes sortant de l’ordinaire comme une cagette de cèpes, une boîte à outils, des champignons, un pot à cuillères, des boules de noël avec la ficelle, des saucissons, des camemberts… Pour attirer les plus jeunes, les boules Pokémon « Mangez-les tous ! » au chocolat blanc et au lait constituent l’attraction.

La chocolaterie a souhaité attirer les papilles gourmandes des personnes diabétiques avec différentes saveurs de chocolat sans sucre : noir, lait, noisettes, orange et framboise. « Depuis notre ouverture, cette proposition nous a amenés pas mal de clientèle », observe Christophe Redondo.

Une chocolaterie éphémère, mais…

Seul bémol pour nos papilles : la chocolaterie de Saint-Cyprien sera éphémère.

Nous devons rester jusqu’en janvier 2017 voire jusqu’à Pâques, pour la saison des fêtes et l’hiver. Mais notre volonté est de garder cette boutique en dur à l’avenir, d’autant que la demande hors centre-ville est réduite et que les clients sont contents de nous trouver dans le quartier, explique le chocolatier toulousain.

Pour pimenter la curiosité, Christophe Redondo a mis en place un jeu avec la possibilité pour dix gagnants de gagner un kilo de chocolat chacun. « Il faut deviner le poids du nounours en chocolat noir et blanc qu’il y a dans la boutique. Le jeu est ouvert jusqu’au 20 décembre ».

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Infos pratiques : 
Rody Chocolaterie
6, avenue Étienne Billières (quartier Saint-Cyprien)

Photo de Anthony Assemat

Anthony Assemat

Journaliste, chef d'édition à Côté Toulouse
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image