Actualité De nombreux vols vont être annulés à l’aéroport de Toulouse, en raison d’une grève

Du fait d’un mouvement de grève des contrôleurs aériens, le trafic devrait être très perturbé, à l’aéroport de Toulouse-Blagnac, du lundi 6 au vendredi 10 mars 2017. Le point.

Publié le : 05/03/2017 à 16:36
La grève des contrôleurs aériens devrait avoir des conséquences sur l'aéroport de Toulouse, pour les départs comme pour les arrivées (Photo : Illustration / Wikipedia)
La grève des contrôleurs aériens devrait avoir des conséquences sur l'aéroport de Toulouse, pour les départs comme pour les arrivées (Photo : Illustration / Wikipedia)

Il va falloir s’armer de patience. Et de solutions ! De nombreux vols prévus au départ ou à l’arrivée de l’aéroport de Toulouse-Blagnac risquent d’être annulés ou retardés cette semaine. La raison ? Un mouvement de grève, mené par les contrôleurs aériens, qui risque de sérieusement perturber le trafic du lundi 6 au vendredi 10 mars, pour les passagers en provenance ou à destination de la Ville rose.

Bref. Si Toulouse-Blagnac figurait déjà fin 2016 dans le trio de tête des aéroports français où il y avait le plus de vols annulés ou retardés, ça risque de ne pas s’arranger début 2017…

> LIRE AUSSI : Toulouse-Blagnac dans le top 3 des aéroports avec le plus de vols annulés ou retardés

Des précautions à prendre

Sur son site internet, l’aéroport de Toulouse-Blagnac indique qu’en raison de cette grève, « des annulations de vols sont à prévoir » toute cette semaine, et vous invite, si vous êtes concerné, à prendre quelques précautions. Notamment « à contacter votre compagnie aérienne pour connaître l’état de votre vol, avant de vous rendre à l’aéroport ».

De son côté, la Direction générale l’aviation civile (DGAC) a invité les compagnies à réduire cette semaine de 25 % à 33 % leurs vols à Paris et dans plusieurs aéroports, notamment du sud et de l’ouest de la France, en raison de cet appel à la grève de l’UNSA-ICNA. Dans un communiqué, la DGAC indique que « 25 % des vols qui traversent ou desservent le sud de la France seront impactés au cours de la semaine, 33 % pour l’ouest ».

Pourquoi cette grève ?

L’UNSA-ICNA, troisième syndicat de contrôleurs aériens au niveau national, estime que la DGAC « bafoue le protocole » signé avec les syndicats l’an dernier, fustige son « dogmatisme » et appelle à une meilleure prise en compte de ses propositions d’organisation du temps de travail. Dans un entretien à l’AFP, Laurent Bertin, porte-parole de l’UNSA, a lancé : « On est désolé de devoir se battre pour l’application du protocole d’accord signé en 2016 ».

Le secrétaire d’État Alain Vidaliès estime de son côté que ce « syndicat minoritaire » prend le risque « de nourrir l’opprobre contre le service public en général et les contrôleurs aériens en particulier », et ce « pour des raisons largement incompréhensibles ».

Autre grève prévue à la fin du mois

Manque de bol, pour les usagers, ce n’est que le début de la galère. Car l’UNSA-PNC cette fois, prévient qu’une grève des hôtesses et stewards Air France est prévue du samedi 18 mars au lundi 20 mars 2017, pour s’opposer au projet « Trust Together », qu’ils vivent de leur côté comme « une véritable cure d’austérité ».

Guillaume Laurens

Rédacteur en chef adjoint
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image