Économie Déjà trois repreneurs potentiels pour sauver la banque Morning, à Toulouse

Trois nouveaux investisseurs auraient déjà manifesté de l'intérêt pour Morning, au bord de la banqueroute. De quoi rassurer les 75 000 clients de la banque basée près de Toulouse.

Publié le : 26/12/2016 à 10:44
Pour le moment, les comptes sont bloqués et aucune opération n'est possible (Photo Morning)
Pour le moment, les comptes sont bloqués et aucune opération n'est possible (Photo Morning)

L’information est solide, elle provient de France Soir, propriétaire du groupe intéressé par la reprise… Mutualize (actionnaire de France Soir) est candidat à la reprise de la banque toulousaine Morning.

La banque collaborative – qui avait utilisé le compte de cantonnement garantissant les fonds des déposants pour lancer sa carte bancaire – connaît d’importantes difficultés financières. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) a d’ailleurs suspendu les activités de la fintech toulousaine dans une décision rendue publique le 7 décembre 2016.

Mutualize a des clients, Morning a des clients, indique sur France Soir Xavier Azalbert, président de Mutualize. L’objectif est d’accélérer le développement de Morning et de Mutualize en s’appuyant sur la marque France Soir. Est-il bon de rappeler que Boursorama était un portail d’information, avant de devenir une société de courtage ?

Les comptes des clients sont toujours bloqués

> LIRE AUSSI : Non-solvable ? La start-up bancaire toulousaine Morning interdite de toute activité

Conséquences ? Les comptes sont bloqués et aucune opération n’est possible depuis décembre. Une réunion entre les actionnaires s’est tenue vendredi 16 décembre 2016 afin de débloquer la situation. Le principal actionnaire, la Maif, aurait alors adopté un plan de sortie de crise.

> LIRE AUSSI : Les 75 000 clients de la banque toulousaine Morning devraient bientôt récupérer leur argent

Deux autres potentiels repreneurs

L’assureur se serait ainsi engagé à financer les besoins en trésorerie à court terme. Les salaires de décembre seront payés. En contrepartie, le patron de Morning, Eric Charpentier, serait disposé à faire entrer des opérateurs financiers, à condition qu’ils demeurent minoritaires. D’où l’intérêt nouveau pour la start-up toulousaine.

Deux autres entreprises seraient également candidates à la reprise de Morning.

Hugues-Olivier Dumez

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image