Faits-divers Meurtre d'Eva : l'un des suspects aurait reconnu avoir porté le coup fatal

À l'issue de la reconstitution du meurtre d'Eva Bourseau qui s'est déroulée jeudi 20 octobre, l'un des suspects aurait avoué être celui qui aurait porté le coup fatal.

Publié le : 21/10/2016 à 14:02
rue merly eva bourseau
La reconstitution s'est déroulée dans l'appartement où Eva Bourseau avait trouvé la mort (Photo Côté Toulouse / AB)

La reconstitution du meurtre d’Eva Bourseau, qui se déroulait jeudi 20 octobre, semble avoir permis de déterminer avec plus de précisions les derniers instants de cette jeune femme, assassinée à la fin du mois de juillet 2015.

Breaking Bad sur Garonne

Selon Me Pierre Alfort, l’avocat de l’un des deux suspects interrogé au micro de France 3 Midi-Pyrénées, le plus âgé d’entre eux auraient reconnu avoir tenu le pied de biche et frappé Eva. C’est ce coup qui aurait été fatal à la victime, selon l’autopsie réalisée quelques jours après la découverte du corps dans une malle en polyéthylène remplie d’acide.

> LIRE AUSSIRetrouvez notre dossier sur le meurtre d’Eva, ici

C’est ce détail particulièrement sordide qui avait conduit à faire le parallèle avec la série Breaking Bad. Dans l’un des épisodes, les protagonistes utilisaient ce procédé pour faire disparaître un corps. Une péripétie narrative qui aurait inspiré, dans le réel, les deux suspects du meurtre d’Eva.

Ultime confrontation vendredi

Jusqu’à cette reconstitution qui s’est déroulée dans une ambiance pesante, les deux suspects se renvoyaient la responsabilité du geste qui avait été fatal à la jeune femme. Mais le choc émotionnel provoqué par cette reconstitution sur les lieux du drame, semble avoir eu l’effet escompté par l’instruction.

> LIRE AUSSI : Meurtre d’Eva à Toulouse : un an après, le procès se prépare et deux versions s’opposent toujours

Une ultime confrontation devait avoir lieu dans la journée du vendredi 21 octobre pour confirmer cette version des faits. L’instruction devrait être ensuite clôturée dans les prochains jours avant un renvoi aux assises qui pourraient avoir lieu au second semestre 2017.

Ce procès pourra peut-être déterminer comment deux jeunes hommes au parcours brillant ont pu basculer dans l’horreur.

Requiem for a dream

La jeune femme a été assassinée dans la nuit du dimanche 26 au lundi 27 juillet 2015, dans son petit studio à coups de pied de biche et de poing américain. Son corps a été découvert quelques jours plus tard par les sapeurs-pompiers, alertés par les proches inquiets de ne pas avoir de nouvelles de la victime. Son corps a été retrouvé dans une malle fermée, baignant dans de l’acide, en état de décomposition très avancé.

Les soupçons porteront finalement sur Taha et Zakariya, deux étudiants d’une petite vingtaine d’années en prépa Maths sup/Maths spé au lycée Pierre-de-Fermat, qui ont indiqué avoir agi seuls.

Dans cette affaire, un troisième jeune homme a été mis en examen. Présenté comme la tête du réseau de trafic de stupéfiants auquel s’adonnaient ces étudiants, il a été libéré sous contrôle judiciaire en janvier 2016 mais reste mis en examen pour complicité d’assassinat par instigation, trafic de stupéfiants et vol aggravé.

Photo de Xavier  Lalu

Xavier Lalu

Journaliste, chef de projet à Côté Toulouse
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image