Société Les membres d'une association arpentent les rues de Toulouse pour aider les sans-abris

L'association Coud'Pousse s'occupe des sans domicile fixe de la Ville rose. Chaque mardi, mercredi et vendredi, une équipe de quatre à six bénévoles effectue un tour dans Toulouse.

Publié le : 08/03/2017 à 13:09
Cous'Pousse vient en aide aux sans-abris
Stéphanie Achouri et son équipe offre des sandwichs et de la soupe aux personnes dans le besoin. (Photo : Côté Toulouse-Léo Rebeyrol)

Ce sont en quelque sorte des anges gardiens. Sacs et caddies en main, les membres de l’association Coud’Pousse font le tour de Toulouse pour offrir de la nourriture, des vêtements et des produits d’hygiène aux sans-abris. Créée le 1er février 2017, cette association à but non lucratif dispose d’une soixantaine de bénévoles prêts à effectuer des maraudes dans plusieurs quartiers et lieux de Toulouse.

Nous avons créé cette association pour être libres d’aider qui on veut et quand on veut, commente Stéphanie Achouri, membre du conseil collectif de l’association.

Trois maraudes par semaine

Coud’pousse se mobilise tous les mardis, mercredis et vendredis du côté de la gare Matabiau, de Jean Jaurès et dans le quartier de Saint-Cyprien. Les bénévoles se relayent et s’organisent en petits groupes selon les disponibilités de chacun.

Pour sa treizième maraude, l’association est venue en aide aux sans-abris du quartier Saint-Cyprien, mardi 7 mars 2017. Malgré la pluie, un groupe de six personnes, composé d’étudiants et d’adultes, était présent pour sillonner, pendant deux heures, les rues de Toulouse.

S’il pleut trop, nous sommes amenés à annuler des maraudes. Mais ici, à Saint-Cyprien, il y a de quoi s’abriter un peu partout, concède Stéphanie Achouri, membre du conseil collectif de l’association.

Recherche de bénévoles

Des soupes, des sandwichs, des pulls et des produits hygiéniques ont ensuite été distribués. Aïda Diouf, bénévole et étudiante en anthropologie à Toulouse, participe pour la deuxième fois à une maraude. « Cette initiative me plaît et me permet en plus d’enrichir mon projet étudiant sur le quartier Saint-Cyprien, à Toulouse », souffle-t-elle.

Pour Nabiil Auckburally, bénévole étudiant en chimie à l’université Paul-Sabatier, « aider les personnes dans le besoin est important. Je suis venu aujourd’hui pour m’apporter une nouvelle expérience personnelle ». L’association recrute des bénévoles pouvant se libérer pour, au minimum, deux maraudes par mois.

Ces initiatives font vraiment plaisir. J’espère qu’il y en aura de plus en plus. Je trouve qu’en France on est bien loti comparé aux autres pays où j’ai pu me rendre, témoigne Calou, un sans domicile fixe.

Sensibilisation dans les écoles

Coud’Pousse peut compter sur l’aide du Secours Populaire et d’un maraîcher pour s’approvisionner en textiles et en légumes invendus. Elle organise aussi des conférences dans des écoles, collèges et lycées de la Ville rose, afin de discuter avec les étudiants et de les sensibiliser.

C’est aussi l’occasion, pour les élèves, de ramener, s’ils le souhaitent, des vêtements. L’association les redistribuera ensuite, lors de la prochaine maraude. Coud’Pousse compte s’implanter durablement dans Toulouse et demeure donc à la recherche de locaux en centre-ville ou en première couronne. Avis aux bonnes offres !

Léo Rebeyrol

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image