Ils font Toulouse Avec « Madame en route », découvrez des recettes du monde entier... depuis Toulouse

« Madame en route » est un joli food truck qui sillonne, depuis février, les routes de Toulouse. Chaque semaine, il propose une recette issue des quatre coins du monde. Avant-goût.

Publié le : 30/03/2017 à 10:07
Cuisinières food truck_Florian Martinez
Sandra et Emma, mère et fille, se sont lancées dans l'aventure du food truck à Toulouse. (photo © Côté Toulouse/Florian Martinez)

C’est l’histoire de trois dames – « moi, ma fille et le camion » – qui parcourent les routes de la Haute-Garonne. Sandra et Emma, la mère et la fille, se sont lancées, en février 2017, dans l’aventure du food truck. Baptisé « Madame en route », leur camion les transporte aux quatre coins de l’agglomération, pour servir tajines et autres recettes aux Toulousains.

Des menus adaptés pour les végétariens

Tout de suite, quand on parcourt le parking du groupe SNC-Lavalin, situé à Basso Cambo, on sent l’odeur des épices et du poulet. Et pour cause : Sandra et sa fille ont fait mijoter un bon tajine, qu’ont dégusté certains salariés de l’entreprise. L’estomac repu, ils ont plutôt l’air satisfaits de ce qui se trouvait dans leurs assiettes.

C’était vraiment super bon, on reviendra la semaine prochaine, sourit une cliente.

Car, en effet, les trois dames bougent toute la semaine, du mardi au vendredi. Elles sont stationnées de 11 h 30 à 13 h 30 à Colomiers, Basso Cambo et Toulouse. Vous pouvez d’ailleurs trouver leurs itinéraires juste ici.

Le lundi, Sandra et Emma s’emploient à préparer le menu, qui change toutes les semaines. Elles cuisinent pour une centaine de couverts et s’adaptent, au fil de la semaine, selon leurs commandes. « On prévoit d’accueillir 30 à 40 personnes par jour », explique Sandra.

Au menu, toutes les semaines : une entrée, qui s’adapte au régime végétarien, un plat avec viande et un sans, ainsi qu’un petit dessert. Chaque commande est enveloppée dans un sac en papier kraft, tamponné au moment de l’achat. « Au bout de cinq coups de tampons, on offre une boisson. Ça permet de fidéliser les gens et de garder le même sac, pour des raisons écologiques », précise Emma.

Une cuisine des quatre coins du monde

Cette semaine, les trois drôles de dames laissaient derrière elles des effluves du Moyen-Orient. Mais, la semaine passée, elles proposaient de la cuisine italienne, encore avant de l’indien…

Avec mes recettes, j’aime faire voyager les gens. Leur faire découvrir des saveurs vers lesquelles ils ne seraient pas forcément allés ou simplement leur faire découvrir de nouveaux goûts, raconte Sandra en souriant.

Et, en plus de proposer des plats qui font faire le tour du monde, Sandra et Emma s’adaptent à tous les emplois du temps. Il est possible de leur commander un plat la veille au soir pour qu’elles vous gardent une part, ou de leur réserver une portion à leur arrivée. « Certaines personnes nous voient nous garer, nous commandent un plat, partent faire du sport et le récupèrent en rentrant », expliquent-elles.

Des produits frais et locaux

Changer de menu toutes les semaines permet aux dames de se distinguer des autre food trucks, mais également de ne pas se lasser. Flamande d’origine, la maman, Sandra, était auparavant chef à domicile. Puis, dix ans en arrière, elles arrivent en France. Alors que ses filles partent étudier à Toulouse, elle décide, amoureuse de la Ville rose, de les rejoindre.

Établie à Villefranche-du-Lauragais (Haute-Garonne), Sandra a maintenant ses habitudes. Le week-end, elle fait son marché, va chez son boucher… « Je ne travaille qu’avec des produits frais, de saison et locaux », souligne-t-elle. Puis, le lundi, elle se retrousse les manches avec sa fille aînée, pour préparer le menu de la semaine.

« Madame en route » fonctionne bien parce qu’il est parfois difficile de trouver un espace de restauration près de son lieu de travail. Et j’évite le centre-ville, car je respecte totalement le travail des restaurateurs, souffle-t-elle.

Vers 14 heures, quand la journée est finie, Sandra et Emma attrapent chiffons et éponges pour nettoyer leur troisième comparse. « Évidemment, on a des normes d’hygiène à respecter et, en plus de laver Madame tous les jours, on la nettoie à fond une fois par semaine », expliquent-elles.

Puis, pour Emma, c’est déjà l’heure de repartir vers Toulouse car, en plus d’aider sa maman, la jeune femme est comédienne dans deux compagnies toulousaines et répète chaque soir. De longues journées, cependant récompensées par les sourires des clients, dont les ventres sont toujours satisfaits.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Infos pratiques :
Pour trouver « Madame en route », découvrez ses horaires de passage sur son site Internet.
Vous pouvez également consulter sa page Facebook, pour vous tenir au courant des dernières actualités.

Alice Patalacci

Journaliste à Côté Toulouse.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image