Actualité LGV Bordeaux-Toulouse : au final, 25 000 personnes ont signé la pétition en faveur du projet

La mairie de Toulouse va remettre aux candidats à la présidentielle une pétition pro LGV Bordeaux-Toulouse signée au final par 25 000 personnes.

Publié le : 16/04/2017 à 14:11
bche-capitole-630x0.JPG

Lancée en mars dernier, la pétition en faveur du projet de Ligne à Grande Vitesse (LGV) Bordeaux-Toulouse a été signée par 25 000 personnes.

Des Toulousains mobilisés mais un chiffre mesuré

La pétition qui a été clôturée vendredi 14 avril 2017 a donc mobilisé les Toulousains même si le chiffre peut paraître mesuré compte tenu du nombre d’habitants concernés par ce projet dans l’agglomération et même la région.

De nombreux moyens avaient été mis en place pour amener les Toulousains et les autres à signer le texte : une forte mobilisation sur les réseaux sociaux, une bâche installée sur la façade du Capitole, des mails aux habitants via le réseau des mairies de quartiers de Toulouse…

Dimanche 16 avril, le site en ligne permettant de signer la pétition restait néanmoins toujours ouvert. En théorie, le nombre de signatures peut donc encore augmenter.

Les candidats à la présidentielle vont-ils répondre?

Reste à savoir quel sera la réponse des candidats à la présidentielle et surtout du futur président. En meeting à Toulouse, François Fillon n’a pas publiquement répondu au maire Jean-Luc Moudenc, ce dernier l’ayant pourtant interpellé sur le sujet. Emmanuel Macron n’a quant à lui pas vraiment été chaud, c’est un euphémisme, sur la réalisation future de ce projet structurant à plusieurs milliards d’euros.

Jean-Luc Moudenc a envoyé sa lettre ouverte à l’ensemble des impétrants :

Une pétition pour du TGV mais sur la ligne existante

Ces derniers jours, une contre-pétition, pour le TGV mais sur la ligne existante, a été à son tour lancée sur internet.

Nous ne sommes pas contre l’amélioration de la vitesse des trains, mais celle-ci doit se faire au bénéfice de tous les territoires et de toutes les catégories sociales. Il est possible de relier Toulouse à Paris en 3h40 pour un coût de 3 milliards d’€ avec de nouvelles voies où cela est nécessaire, et la rénovation du réseau existant ailleurs. Ce TGV permettrait enfin une alternative à l’avion et à la voiture avec leurs nuisances sans laisser des territoires et des populations regarder passer les trains, indiquent les porteurs de cette pétition signée par 291 personnes dimanche 16 avril.

Photo de David Saint-Sernin

David Saint-Sernin

Journaliste
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image