Actualité Guillaume Pépy à Toulouse : « Mes propos sur la LGV Bordeaux-Toulouse ont été mal compris »

Le président de la SNCF était à Toulouse, mercredi 19 avril 2017. Il a évoqué ses récents propos sur la future LGV Bordeaux-Toulouse, refusant la polémique.

Publié le : 19/04/2017 à 20:36
Guillaume Pépy estime qu'
Guillaume Pépy estime qu'"il n'y a pas de raison de polémiquer" sur la LGV Bordeaux-Toulouse. (photo Cote Toulouse)

Guillaume Pépy était mercredi 19 avril à Toulouse et c’est par une petite leçon de vocabulaire qu’il a tenté de mettre fin à la polémique débutée suite à ses propos tenus sur France inter le 10 mars.

Le dossier dans les mains des élus et de l’État

Interrogé sur l’achèvement de la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux, qui doit être mise en service le 2 juillet prochain, le P-DG avait alors indiqué que cela resterait « le dernier grand chantier pour le moment », laissant ainsi penser que le projet de desserte de Toulouse en TGV était écarté.

« Mes propos ont été mal compris et c’est certainement en partie de ma faute. On a dû confondre le mot projet et le mot chantier. Aujourd’hui, il y a des projets, mais il n’y a pas de chantiers. On est dans une période où les débats sont assez chauds, c’est normal en période électorale, mais pour nous, il n’y a pas de raisons de polémiquer sur la LGV Bordeaux-Toulouse. »

> LIRE AUSSI : TGV Bordeaux-Toulouse : le bras de fer se poursuit entre Jean-Luc Moudenc et le patron de la SNCF

Le président de la SNCF a rappelé que « l’État (avait) signé la déclaration d’utilité publique, ce qui veut dire que le gouvernement et les élus considèrent que le projet est justifié ».

Rencontres avec Jean-Luc Moudenc et Carole Delga

Après avoir rencontré Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, mardi 18 avril, Guillaume Pépy a profité de sa venue à Toulouse pour rencontrer la présidente de Région, Carole Delga. Lundi 17 avril, les deux élus avaient signé un courrier à l’intention des candidats à la Présidentielle pour réaffirmer la nécessité de la grande vitesse à Toulouse.

Nous avons parlé de l’immense chantier que constitue l’avenir du train en Occitanie », a simplement indiqué Guillaume Pépy.

Guillaume Pepy a indiqué que le travail sur le financement du projet était en cours, deux observateurs indépendants devraient rendre leurs premières conclusions à l’été 2017. « Il n’y a pas de raisons de polémiquer, a répété Guillaume Pépy. Le financement et le calendrier, c’est l’affaire des élus et de l’Etat. Lorsqu’ils seront fixés, la SNCF sera ravie de construire la ligne et de l’exploiter », a précisé le président de la SNCF.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image