Faits-divers Fausse alerte sur un vol Toulouse-Oran : elle dénonce son ex à la police suite à une rupture

Une jeune femme de 32 ans a appelé plusieurs fois la police, lundi 22 février, pour dénoncer « l'ex-mari d'une connaissance ». Il s'agissait en réalité de son ancien compagnon.

Publié le : 23/02/2016 à 09:58
Aeroport-blagnac-630x0-630x01-630x0-2-630x0-630x01.jpg
Selon la jeune femme, « l'ex-mari d'une connaissance », un « problème 7 devait avoir lieu sur un vol Toulouse-Oran, mardi 23 février. (Photo : Côté Toulouse/D.S-S)

Les ruptures sentimentales peuvent nous faire agir de façon impulsive… Il était près de 22 h 30, lundi 22 février 2016, quand les policiers ont reçu un appel pour le moins étrange. Au bout du fil, une jeune femme souhaitant garder l’anonymat.

Un « problème » sur un vol Toulouse-Oran

Au bout du combiné, celle-ci prévient qu’il « y aura un problème » sur un vol Toulouse-Oran, au départ de l’aéroport de Blagnac, mardi 23 février 2016, rapportant des propos qu’elle aurait entendus de la bouche de « l’ex-mari d’une connaissance », dont elle communique l’identité aux policiers. La jeune femme ne précise toutefois pas la nature de ce « problème » et raccroche rapidement.

Après avoir prévenu les renseignements territoriaux, les policiers du quart judiciaire recontactent la jeune femme pour obtenir plus de précisions. Refusant toujours de donner son identité, la trentenaire revient peu à peu sur ses propos et déclare ne plus « être sure des faits dont elle a parlé », avant de raccrocher une nouvelle fois au nez des policiers.

« L’ex-mari de sa connaissance » n’est autre que son ancien compagnon

Les policiers identifient toutefois la jeune femme grâce à son numéro de téléphone. Alors qu’une équipe de police se dirige vers son domicile, celle-ci appelle une nouvelle fois les services de police et se ravise complètement. La jeune femme avoue qu’il s’agit d’un canular et que « l’ex-mari de sa connaissance » n’est autre que son ancien compagnon, qu’elle a pris pour cible suite à une rupture sentimentale.

Interpellée, celle-ci a été placée en garde à vue pour « appels malveillants et dénonciation mensongère ayant entraîné des recherches inutiles.»

Photo de Mylène Renoult

Mylène Renoult

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image