Actualité [En image] Près de Toulouse, le lac de Saint-Ferréol est actuellement en train de se remplir

Plusieurs mois de vidange et de travaux auront suffi, le lac de Saint-Ferréol près de Toulouse, va retrouver sa physionomie. Un bon niveau d'eau devrait être obtenu dès cet été.

Publié le : 08/04/2017 à 13:01
Les Toulousains devraient pouvoir se rebaigner dès cet été. (Photo Voix du Lauragais)
Les Toulousains devraient pouvoir se rebaigner dès cet été. (Photo Voix du Lauragais)

Ce n’est pas encore l’heure pour enfiler le maillot de bain ! La baignade est toujours interdite mais le lac de Saint-Ferréol commence à retrouver ses eaux profondes.

Situé dans le Lauragais, près de Toulouse, le lac a fait l’objet d’une importante vidange en octobre 2016 dans le cadre de travaux d’entretien du barrage. Un spectacle qui n’intervient que tous les dix ans.

> LIRE AUSSI : [En images] Le lac de Saint-Ferréol sera bientôt vide : un spectacle impressionnant

Étude de stabilité, nettoyage et travaux de maçonnerie ont été opérés pour un budget de 800 000 € entièrement financé par Voies navigables de France (VNF).

Selon nos confrères de la Voix du Midi – Lauragais, le lac devrait atteindre un niveau satisfaisant vers le mois de mai ou juin.

Le rempoissonnement a débuté au mois de mars, en accord avec l’Association de pêche et de protection des milieux aquatiques (APPMA). Il se poursuivra à l’automne avec notamment la réintroduction des poissons carnassiers.

L’eau est actuellement stockée

Alimenté par plusieurs cours d’eau, le barrage de Saint-Ferréol peut contenir jusqu’à 4,8 millions de m3 d’eau. À l’heure actuelle, le lac est à 1,2 million de m3.

L’Institution des eaux de la montagne Noire (IEMN), qui gère le barrage des Cammazes, a stocké l’eau que VNF utilise pour le barrage de Saint-Ferréol, « soit 3 millions de m3 qui seront rendus par débit de 40 000 m3 par jour, explique-t-on chez VNF. Ça correspond à 80 jours pour récupérer tout ça. »

Si l’opération semble s’être déroulée sans encombre, Voix du Midi – Lauragais rapporte que – malgré l’interdiction de circuler près du chantier – certaines personnes se sont dangereusement rapprochées du lac et se sont parfois enlisées. Plusieurs interventions des pompiers et des gendarmes ont été nécessaires.

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image