Insolite Quand easyJet confond Toulouse... avec Albi, l'autre Ville rose

Dans son magazine du mois de janvier 2017, easyJet a confondu Toulouse avec la ville d'Albi. La compagnie aérienne a également glissé quelques clichés, dans ses pages. Précisions.

Publié le : 31/01/2017 à 12:19
ToulouseAlbiEasyJet
Dans son magazine de janvier 2017, easyJet a confondu Toulouse avec... Albi. (photos © Pixabay & Flickr/cc/@lainG)

La boulette. Dans son magazine mensuel de janvier 2017, easyJet a commis une petite erreur, en confondant Toulouse avec Albi (Tarn). La deuxième compagnie de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, qui dessert 27 destinations et jouit de quatre Airbus sur le tarmac toulousain, vit main dans la main avec la Ville rose. Et pourtant, elle ne semble pas si bien la connaître…

Toulouse… au patrimoine mondial de l’Unesco ?!

Le magazine Traveller d’easyJet est distribué, environ, à 73 millions de passagers. Pour donner envie, à tout ce beau monde, d’aller se prélasser sur les bords de la Garonne et déguster une belle tranche de foie gras ou une part de fénétra, la compagnie low-cost a consacré deux pages à « une ville du passé avec un grand avenir ».

Concrètement, était mis en avant le fait que, même si elle a soufflé ses 2 000 bougies, la Ville rose était toujours aussi attractive. Un bon credo… jusqu’à la photo d’illustration.

Pour illustrer son article sur la ville de Toulouse, easyJet a publié une photo... de la ville d'Albi. (capture d'écran © easyJet Traveller)
Pour illustrer son article sur la ville de Toulouse, easyJet a publié une photo... de la ville d'Albi. (capture d'écran © easyJet Traveller)

Les néophytes pourraient s’y méprendre, mais la ville qui se dessine sous nos yeux n’est autre que celle d’Albi, malgré la légende qui affirme le contraire : « Toulouse – ou « la Ville rose » – est principalement construite avec des briques roses ».

Mais ce n’est pas fini.  Comme l’ont remarqué nos confrères de La Dépêche, easyJet attaque son article par le classement de Toulouse, au patrimoine mondial de l’Unesco. Or, la Ville rose n’a déposé sa candidature qu’en janvier 2015 et il faut, en moyenne, une dizaine d’années pour que le dossier soit traité par les autorités compétentes. À noter : la ville d’Albi, elle, bénéficie de ce titre depuis 2010.

> LIRE AUSSI : « Toulouse Capitale » sera le thème choisi pour la candidature au Patrimoine mondial de l’Unesco

Préférez le costume trois pièces le vendredi

Surprise également, quand on tourne la page. L’article, publié dans la rubrique « business travel », donne également des conseils aux hommes d’affaires, « pour réussir leurs rendez-vous ». Et selon easyJet, il faut « s’attendre à être interrompu », quand on atterrit dans la Ville rose.

Il y a des chances que vous n’arriviez pas à la fin de votre phrase sans que, en deux minutes, vous ne soyez interrompu par une question ou une interjection, relève le magazine, qui note un « côté positif » : « vous ferez face à un public engagé ».

Et il semblerait que, le vendredi, il ne faille pas se relâcher au niveau vestimentaire. « Sauf si votre réunion se déroule avec une entreprise à la fine pointe de l’économie numérique », interdiction d’arriver en jean et tee-shirt, apparemment. Bon courage pour les rendez-vous estivaux !

De son côté, easyJet a reconnu l’erreur et assuré que des retours ont été fait à la rédaction du Traveller Mag, « sans doute trop enthousiaste à l’idée de souligner tous les bijoux de la région Occitanie ». Et on les comprend !

Ci-dessous, les pages mentionnées du magasine Traveller d’easyJet, sur la ville de Toulouse :

Alice Patalacci

Journaliste à Côté Toulouse.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image