Primaire de la gauche : qui soutient qui, à Toulouse et en Haute-Garonne

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Benoît Hamon... Les élus et cadres du PS de Toulouse et de la Haute-Garonne ont fait leurs choix pour la primaire de janvier 2017.

Dernière mise à jour : 30/01/2017 à 12:58
cujives-montebourg-Photo-Facebook-630x0.png
Romain Cujives (élu à Toulouse) et Didier Cujives (conseiller départemental) figurent parmi les nombreux soutiens de la candidature d'Arnaud Montebourg. (Photo : DR)

À un peu plus d’un mois de la primaire organisée les 22 et 29 janvier 2017 par le Parti socialiste pour désigner son candidat à l’élection présidentielle de 2017, la plupart des élus et cadres socialistes de Haute-Garonne ont fait connaître leur choix de parrainage.

Si les soutiens d’Arnaud Montebourg s’étaient déjà signalés il y a plusieurs semaines, Manuel Valls et Vincent Peillon, plus récemment déclarés à la candidature, ou encore Benoît Hamon, voient désormais leurs soutiens se dévoiler. Le point.

La forte popularité d’Arnaud Montebourg

Parti le premier en campagne, l’ancien ministre du Redressement productif compte déjà une écurie bien garnie de socialistes de Haute-Garonne, pour l’aider à chevaucher jusqu’à la présidentielle du mois de mai. Dès septembre 2016, une cinquantaine d’élus et cadres principaux de la fédération du PS 31 avaient lancé un appel en faveur de sa candidature.

La députée de la première circonscription de Haute-Garonne et présidente de la commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale, Catherine Lemorton, fait figure de chef de file. La vice-présidente de la région Occitanie Nadia Pellefigue, au départ proche de Benoît Hamon a également rallié la cause de l’ancien ministre, tout comme Romain Cujives, élu d’opposition à la mairie de Toulouse.

Arnaud Montebourg peut également compter sur le soutien inconditionnel de la conseillère régionale Marie-Caroline Tempesta, des conseillers départementaux Anne Boyer, Zorha El Kouacherie, Marie-Claude Farcy, Vincent Gibert, Jean-Louis Llorca et Patrick Pignard, le président du Pays du Sud Toulousain Gérard Roujas et de l’élu d’opposition à la mairie de Toulouse, François Briançon. Parmi les cadres de la fédération, citons l’incontournable Henri Matéos, Mathieu Sauce ou encore Daniel Molina.

Arnaud Montebourg reste, pour l’heure, le candidat le plus populaire au sein de la fédération socialiste locale.

Delga, Borgel et Raynal derrière Manuel Valls

Mais c’est l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, qui enregistre les soutiens de poids. Il rallie la présidente de la région Occitanie, Carole Delga, ou encore le sénateur et vice-président de Toulouse Métropole, Claude Raynal, appelant à « l’union de tous autour d’un homme qui a le charisme et l’expérience d’un homme d’Etat » en vue de faire barrage « aux programmes de régressions sociales que nous proposent la droite et l’extrême-droite ».

Manuel Valls bénéficierait également de la préférence de Christophe Borgel, député de la neuvième circonscription et secrétaire nationale du PS en charge des élections, quoique celui-ci ne donnera aucun parrainage, étant soumis à un droit de réserve en sa qualité d’organisateur de la primaire. Il a cependant assisté, mardi 13 décembre 2016, à une réunion de soutien à l’ancien premier ministre.

Christophe Borgel et Carole Delga ont assisté à une réunion de Manuel Valls. (Photo : DR)
Christophe Borgel et Carole Delga ont assisté à une réunion de Manuel Valls. (Photo © DR)

Vincent Peillon parrainé par Arif, Martinel et Vincini

Fraîchement candidat, Vincent Peillon a, de son côté, fait mouche auprès de deux parlementaires : le député du Lauragais et ancien ministre Kader Arif, la députée de la quatrième circonscription de Haute-Garonne, Martine Martinel.

Il décroche aussi le soutien de Sébastien Vincini, conseiller départemental et président de la fédération du PS 31. Celui-ci annonce d’ailleurs à notre confrère du quotidien régional le ralliement d’une douzaine de conseillers départementaux haut-garonnais à la candidature Peillon.

Pierre Cohen et Isabelle Hardy avec Benoît Hamon

« Très fier » d’annoncer, mardi 13 décembre, le soutien à son combat de l’ancien maire de Toulouse Pierre Cohen, Benoît Hamon capte également les parrainages de plusieurs élus haut-garonnais. Citons, Isabelle Hardy, élue d’opposition à Toulouse et future candidate aux élections législatives, le maire de Ramonville Christophe Lubac et la moitié de son conseil municipal, les conseillères départementales Christine Stébenet et Paulette Salles.

Il est, à notre sens, le candidat le plus à-même de défendre les couleurs de la gauche face à une droite classique ou extrême, et de rassembler au sein même de notre famille, résume Pierre Cohen.

Claude Touchefeu soutient Gérard Filoche

À condition que Jean-Christophe Cambadélis, patron du PS, valide sa candidature, l’iconoclaste Gérard Filoche pourra, de son côté, compter sur l’appui de Claude Touchefeu, ancienne élue à la mairie de Toulouse.

Une pétition vient d’être lancer pour soutenir la participation de Gérard Filoche à une primaire de la gauche dont l’organisation se finalise en ce mois décembre 2016.

> LIRE AUSSI : Le député PS Christophe Borgel organise la primaire de la gauche

Monique Iborra dans le staff d’Emmanuel Macron
Récemment exclue du Parti socialiste pour avoir soutenu la candidature de Philippe Saurel aux dépends de Carole Delga aux dernières élections régionales, la députée de la sixième circonscription de la Haute-Garonne Monique Iborra, a décidé de rejoindre l’aventure Macron.
Se déclarant très proches de idées nouvelles prêchées par l’ancien ministre de l’économie, Monique Iborra a intégré le comité politique national du mouvement En Marche lancé par Emmanuel Macron afin de porter sa candidature à l’élection présidentielle sans passer par la case primaire de la gauche.

Photo de Pascal Pallas

Pascal Pallas

Editeur / Rédacteur en chef
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image