Faits-divers Disparition inquiétante près de Toulouse : la gendarmerie relance un appel à témoins

Vendredi 11 novembre, la gendarmerie de Beauzelle a relancé un appel à témoins après la disparition d'Évelyne Desclaux, qui n'a plus donné signe de vie depuis le 30 septembre 2016.

Publié le : 11/11/2016 à 17:02
disparition, Beauzelle, Gagnac, gendarmerie
La gendarmerie relance un appel à témoins pour retrouvever Évelyne Desclaux, qui n'a pas donné signe de vie depuis le 30 septembre 2016 (Photo : Gendarmerie de Beauzelle)

Samedi 1er octobre 2016, la gendarmerie de Beauzelle diffusait un appel à témoins suite à la disparition jugée « inquiétante » d’Évelyne Desclaux, 56 ans, qui n’a plus donné signe de vie à ses proches depuis le 30 septembre, en fin d’après-midi.

> LIRE AUSSI : Près de Toulouse, la gendarmerie lance un appel à témoins après une « disparition inquiétante »

Elle pourrait avoir été vue à Gagnac-sur-Garonne

Plus d’un mois après, aucun signalement n’a été transmis. Face à ce statu quo, la gendarmerie de Haute-Garonne, avec l’accord du parquet de Toulouse, a lancé un deuxième appel à témoins, sur sa page Facebook, pour la retrouver. C’est une personne d’environ 1,55 m pour 40 kg, cheveux blonds décolorés, dont on ignore la tenue vestimentaire.

Selon la gendarmerie, elle aurait quitté son domicile de Seilh et se serait rendue par le sentier “des bords de l’Aussonnelle à Seilh” jusqu’aux berges de la Garonne situées sur la commune de Gagnac-sur-Garonne, et plus particulièrement au niveau de la passerelle se trouvant au dessus du fleuve, reliant le sentier situé derrière la sablière MGM et le parc Nature et Loisirs à Gagnac, lieux très fréquentés par les promeneurs et les cyclistes.

Recherches infructueuses

Toujours selon la gendarmerie de Beauzelle, « elle pourrait avoir été vue à Gagnac quelques jours plus tard, des recherches organisées par les militaires de la Gendarmerie et des bénévoles de la Croix Rouge de Toulouse dans ce secteur n’ont pas permis de recueillir des éléments probants quant à sa disparition ».

Toute personne susceptible d’avoir des nouvelles de cette personnes doivent appeler le 17 ou le 05 62 74 51 70 (numéro joignable 24h/24).

Photo de Anthony Assemat

Anthony Assemat

Journaliste, chef d'édition à Côté Toulouse
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image