Politique Législatives 2017. Damien Laborde (LR) veut incarner le renouveau dans le secteur de Colomiers

Candidat de la droite sur une 6e circonscription de Haute-Garonne très ancrée à gauche, cet élu de Colomiers veut profiter d'une situation exceptionnelle à gauche pour s'imposer.

Publié le : 22/02/2017 à 19:36
Laborde-Damien-stutio-folies.jpg
Damien Laborde est chef d'entreprise et conseiller municipal à Colomiers. (Photo : Studio Folies).

Investi par le parti Les Républicains sur la sixième circonscription de Haute-Garonne, Damien Laborde (LR) lance  lundi 27 février 2017 à 19h, salle Satgé à Colomiers (Haute-Garonne), sa candidature pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017.

Un coup d’envoi très symbolique puisque, celui qui sera le candidat de la droite et du centre, est déjà sur le terrain depuis belle lurette avec son équipe. Dans ce territoire fortement ancré politiquement à gauche, Damien Laborde sait qu’il faut se lever de bonne heure lorsqu’il s’agit de porter la voix de la droite.

« Oui au métro à Colomiers, non à Val Tolosa »

Une voix qui ne manque pas d’arguments pour conjurer les traditions électorales du coin. Affirmant incarner le renouveau par son « profil de trentenaire », Damien Laborde veut défendre deux priorités nationales s’il est élu à l’Assemblée nationale : la lutte contre le terrorisme et l’emploi.

Sur le terrain de l’emploi, j’avance avec plus d’expérience que mes adversaires. Entrepreneur moi-même, je suis le plus a même d’apporter des solutions, défend Damien Laborde, gérant d’une société d’import/export de jeux vidéos à Colomiers.

Durant sa campagne électorale, il va également s’engager sur plusieurs problématiques locales. « Au plan des transports, je soutiens la volonté du président de Toulouse Métropole Jean-Luc Moudenc de faire arriver le métro à Colomiers. Je soutiens également que l’État débloque une subvention pour financer les études de faisabilité d’une seconde rocade pour l’agglomération toulousaine », détaille le candidat.

Il veut aussi s’engager totalement sur un dossier économique particulièrement clivant : la création d’un centre commercial géant sur la plateau de La Ménude à Plaisance-du-Touch.

> LIRE AUSSI : Notre dossier sur le projet Val Tolosa

Damien Laborde a rejoint très tôt les opposants à ce projet porté par la commune de Plaisance-du-Touch avec le soutien du Conseil départemental de la Haute-Garonne. « Un nouveau centre commercial dans notre secteur n’est pas pertinent et il menacerait notre commerce de proximité », tacle Damien Laborde.

Face à lui, une gauche très divisée

Militant depuis près de dix ans dans le secteur, Damien Laborde sait au combien son profil et ses idées ne suffiront pas à favoriser son élection. Être de droite à Colomiers, c’est être de gauche à Neuilly-sur-Seine.

Mais, à cette tradition électorale, Damien Laborde oppose une situation politique actuelle très particulière. Quatre candidature, au moins, vont s’engager à gauche. La députée sortante Monique Iborra, exclue du Parti socialiste, candidatera sous la bannière d’Emmanuel Macron, Camille Pouponneau défendra les chances du Parti socialiste et Patrick Jimena (EELV), qui a manqué de rafler la mairie de Colomiers pour 100 voix en 2014, devrait également être de la bagarre. Tout comme un probable candidat du Front de gauche.

La gauche s’avance très divisée quand la droite et le centre sont plus qu’unis, devise Damien Laborde.

Le candidat de la droite estime que cette circonscription aux mains de la gauche depuis longtemps « peut avoir une forte envie d’alternance ». Il a un peu plus de trois mois pour la provoquer.

Photo de Pascal Pallas

Pascal Pallas

Editeur / Rédacteur en chef
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image