Actualité Les compteurs intelligents Linky débarquent à Toulouse : ce qui va changer pour vous

Toulouse accueille depuis un mois ses premiers compteurs Linky, dont le déploiement à l'ensemble des foyers est prévu d'ici cinq ans par ERDF. Objectif : la sobriété énergétique.

Publié le : 22/01/2016 à 07:16
thumb_IMG_0332_1024.jpg
Depuis décembre 2015, 600 compteurs électriques intelligents Linky sont installés dans le quartier des Amidonniers (Photo Côté Toulouse/N.L)

Trente minutes, c’est le temps que nécessitera sa pose. Ses branchements et sa taille sont parfaitement identiques à ceux de votre compteur actuel. Mais ne vous y trompez pas : le compteur de nouvelle génération Linky a largement de quoi changer à jamais vos habitudes de consommation en électricité.

Mieux maîtriser ses dépenses en énergie

Finis les relevés sur rendez-vous, l’attente des techniciens en cas de panne, les factures élevées inexplicables ! Avec Linky, tout se fait à distance et de manière automatique, des interventions techniques courantes aux relevés de consommation. En cas d’incident ou de panne, le diagnostic est facilité, et ERDF peut procéder au dépannage au plus vite.

Depuis un site internet dédié, il est ainsi possible de suivre au jour le jour, et en temps réel, sa consommation d’électricité. Une innovation qui devrait encourager les locataires équipés à se fixer des objectifs de consommation mensuelle.

À terme, Linky vous permettra d’inter-comparer vos dépenses avec celles d’autres foyers, et par là, de partager vos idées et astuces afin de réduire votre note. Et combien coûte l’installation de ce dispositif communiquant, capable de recevoir des ordres et d’envoyer des données ? « Pas un centime », assure le Maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc.

N’hésitons pas à le dire : c’est le projet du siècle, se félicite Jean Paoletti, directeur régional ERDF Midi-Pyrénées Sud.

Celui-ci ne mâche pas ses mots lorsqu’il évoque le déploiement systématique de Linky sur son territoire, à l’avant-poste de ce changement technologique majeur.

Point de départ de cette course à la transition énergétique : le quartier des Amidonniers, où 600 compteurs, sur les 9 200 prévus pour juin 2016, communiquent depuis un mois leurs index de consommation. Les quartiers Saint-Michel et Empalot sont les prochains sur la liste.

Petite taille, grandes ambitions.

Pour le président de Toulouse Métropole, Linky devrait concrétiser l’aspiration toulousaine de « Smart City », permettre la démocratisation des véhicules électriques, et apporter une réponse aux problèmes posés par la production décentralisée. Bref, engager la ville sur la voie de la modernité.

Par ailleurs, sollicité quant aux potentiels dangers sanitaires liés au dispositif, Jean-Luc Moudenc a tenu à souligner « l’absence de démonstration émanant d’informations erronées », ainsi que la conformité du produit aux directives européennes et à la CNIL.

Pas d’inquiétude à avoir donc, concernant l’utilisation des données de consommation personnelles. Sur Toulouse, seul 0,9% des habitants approchés ont refusé la pose du petit compteur vert à leur domicile …

Nicolas Leboeuf

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image