Transports Les bus de nuit « 100% fête » de Toulouse vont desservir les résidences étudiantes et le Bikini

Lancé en février 2017, le réseau des bus de nuit s'étend à partir du jeudi 16 mars 2017, pour desservir de nouveaux lieux de fête, mais aussi plusieurs résidences universitaires.

Publié le : 16/03/2017 à 17:48
nuisances-nocturnes-630x0.png
Les bus passent par la place Saint-Pierre, mais desservent désormais des pôles universitaires, le Casino Barrière et le Bikini. (Photo © Ville de Toulouse)

Depuis le mois de février 2017, les fêtards et les travailleurs de nuit de Toulouse bénéficient d’un nouveau service de transport de nuit, lancé à l’initiative de l’association Toulouse Nocturne. Depuis cette date, trois bus circulent en effet en ville du jeudi au samedi, de 0 h 30 à 6 heures,  pour transporter les noctambules.

Pour deux euros le trajet, ou quatre euros pour des trajets illimités toute la nuit, les usagers sont transportés dans la ville mais aussi vers Sesquières, où se trouvent plusieurs boîtes de nuit.

> LIRE AUSSI : Nouveau. Toute la nuit, trois bus vont circuler au centre-ville de Toulouse pour ramener les fêtards.

Des pôles étudiants desservis

Jeudi 16 mars, ces lignes 100% fête vont s’étendre dans l’agglomération et s’arrêteront devant d’autres lieux, des résidences étudiantes et des lieux de fête détaillés par Christophe Vidal, le président de Toulouse Nocturne :

  • la résidence universitaire Chapou (passage à 2 h 28)
  • le CHU de Purpan (passage à 2 h 48)
  • la résidence universitaire Daniel Faucher (passage à 3 h 40)
  • le Casino Barrière ( passage à 4 h 15)
  • Paul Sabatier (passage à la Cité Universitaire à 5 h 16).

Le vendredi et le samedi, le bus s’arrêtera également devant la salle de concert du Bikini à Ramonville pour récupérer les fêtards du petit matin (passage à 6 h 10) avant de filer à Sesquières devant les boîtes de nuit (passage à 6 h 27).

> LIRE AUSSI : Toutes les horaires de passage du bus «Votre Chauffeur», chaque jeudi, vendredi et dimanche.

Coller au plus près des besoins des fêtards

En élargissant le dispositif un mois à peine après son lancement, Toulouse Nocturne veut coller au plus près des besoins des étudiants qui, pour nombre d’entre-eux, habitent en périphérie et qui, s’ils ne possèdent pas de voitures, n’avaient  jusqu’ici presque aucun moyen de rentrer chez eux pendant les horaires de fermeture du métro et du tramway.

Si on se limite au centre-ville, ce n’est pas suffisant. L’idée, c’est donc de s’adapter aux besoins et notamment de proposer une desserte des résidences universitaires pour ramener les jeunes qui y vivent, après leurs soirées en boîte de nuit. Dans le même esprit, au-delà des arrêts prévus aux stations, nos navettes s’arrêteront aussi à la demande, entre deux stations, si des passagers le désirent. Inversement, si des personnes sollicitent un arrêt entre deux stations, nous nous arrêterons pour les prendre, annonce Christophe Vidal.

« Votre Chauffeur, Toulouse Nocturne vous amène à bon port », nom de cette initiative, fonctionnera dans un premier temps jusqu’en juin 2017, hors vacances scolaires. À cette date, sera réalisé un premier bilan qui permettra de faire encore évoluer offre si besoin.

Une offre qui complète l’extension des horaires du métro jusqu’à trois heures du matin, les vendredis et samedis, instaurée depuis le mois de novembre 2014.

Les bus de nuit circulent dans les rues de Toulouse et désormais en périphérie - (Photo Toulouse Nocturne).
Les bus de nuit circulent dans les rues de Toulouse et désormais en périphérie. (Photo © Toulouse Nocturne)

Photo de David Saint-Sernin

David Saint-Sernin

Journaliste
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image