Aéronautique & Espace Airbus annonce une année 2016 record pour les commandes et livraisons

Airbus a battu son record de commandes et de livraisons en 2016, avec 688 appareils livrés et 731 commandés. Le mois de décembre a été salvateur pour l'avionneur. Détails.

Publié le : 17/01/2017 à 11:16
RecordAirbus2016CommandesLivraisons
Airbus a fini l'année 2016 sur un record de commandes et de livraisons. (photo d'illustration © Airbus)

Pluie de records dans l’aviation. En 2016, Airbus a livré 688 appareils, soit 53 de plus qu’en 2015. En décembre, la compagnie aérienne a enregistré plus du tiers de ses commandes de l’année (321 commandes contre 410 pour les 11 mois précédents). Et elle peut remercier la compagnie Iran Air, qui lui a passé une méga-commande d’une centaine d’appareils.

111 appareils livrés en décembre

Pendant le dernier mois de l’année, Airbus a réussi à livrer 111 appareils, quand sa moyenne se situe à une cinquantaine par mois. Il termine donc la course des commandes en tête, avec 731 commandes (hors annulations), contre 669 du côté de son concurrent américain Boeing.

Plus que caracoler en tête de classement, en livrant 688 appareils, Airbus a surtout dépassé son objectif annuel, qui était fixé à 670 livraisons. Son carnet de commandes a atteint le niveau record de 6 874 appareils au total, soit une valeur de 1 000 milliards de dollars au prix catalogue.

Le mystère des douze A380

Et pourtant, l’objectif était loin d’être atteint. Dernier couac en date : les douze A380 de la commande d’Iran Air, qui ont tout bonnement disparu de la commande. Fin décembre, la compagnie aérienne a passé une méga-commande d’une centaine d’appareils, pour la somme de 20 milliards de dollars au prix catalogue. C’est une des plus grosses commandes enregistrées par Airbus.

Mais, sur le protocole d’accord, les douze A380 ne sont plus inscrits. En cause : l’aéroport national de Téhéran peut accueillir les appareils, mais pas un aussi important flux de passagers. La direction d’Airbus a cependant précisé garder bon espoir de signer une prochaine commande, dans les années à venir.

> LIRE AUSSI : Pourquoi douze Airbus A380 ont sauté de la commande iranienne

Et concernant les autres programmes d’Airbus ?
Concernant le report, à mars 2018, de l’entrée en service du premier A330 neo, Airbus se refuse à tout commentaire. De son côté, l’A350 poursuit sa montée en cadence. L’objectif, en 2016, était de livrer 50 exemplaires de l’A350, contre 14 l’année dernière. Fin novembre, 39 avions avaient déjà été livrés aux compagnies aériennes.
Airbus devrait pouvoir livrer dix A350 chaque mois d’ici la fin 2018.

Une baisse des commandes

Et ces bons chiffres sont également entachés par une baisse des commandes, qui aurait tendance à se confirmer. Selon nos confrères des Échos, les prises de commandes pour 2016 sont en baisse de 30% par rapport à 2015 (1 035 commandes) et de 50% par rapport à 2014 (1 456 commandes). La baisse serait particulièrement forte sur les long-courriers, avec seulement 41 commandes d’A350 et aucune nouvelle demande pour les A380.

Cependant, lundi 16 janvier 2017, Airbus a annoncé une nouvelle commande de 80 A320 neo, pour une valeur de 8,1 milliards d’euros. Elle provient de la compagnie saoudienne low cost Flynas annonce l’AFP. Elle aurait également pris une option sur 40 autres appareils.

Record aussi pour l’aéroport de Toulouse

L’aéroport de Toulouse aussi a franchi un cap. En 2016, l’infrastructure a accueilli huit millions de passagers, soit 5,4% de plus que l’année passée. Un record, notamment dû à la progression du trafic low cost. « C’est une année extraordinaire en terme de trafic », s’était enthousiasmé Jean-Michel Vernhes, le directeur de l’aéroport de Toulouse-Blagnac.

Le trafic national a progressé de 2,6% et le trafic international de 9,5%.

À noter : la huit millionième personne à avoir franchi les portes de l’aéroport était une femme, qui s’envolait en direction de Malaga, en Espagne.

> LIRE AUSSI : [En images] Découvrez les trois grands chantiers de l’aéroport de Toulouse en 2017

Le plan Gemini mis en oeuvre en juillet 2017

Ces annonces interviennent un peu plus d’un mois après l’annonce de la suppression de 1 164 postes en Europe (dont 640 en France) et de la fermeture du site de Suresnes (Hauts-de-Seine) d’ici mi-2018. Le plan Gemini, qui doit être mis en oeuvre à compter du 1er juillet 2017, prévoit la rationalisation des fonctions administratives du groupe Airbus et de ses filiales, et devrait permettre à l’avionneur européen de réaliser 310 millions d’euros d’économie.
> LIRE AUSSI : Airbus annonce la suppression de 1164 postes en Europe, et la fermeture d’un site en France

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image