Politique Affaire Fillon. Le maire de Toulouse pourrait donner son parrainage à Alain Juppé

Jean-Luc Moudenc n'a pas encore donné son parrainage pour la Présidentielle. Selon nos informations, le maire de Toulouse, quatrième ville de France, pourrait soutenir Alain Juppé.

Publié le : 03/03/2017 à 16:28
Jean-Luc Moudenc se prononce en faveur d’un accord politique entre François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. (Photo : Archives / Côté Toulouse)
Jean-Luc Moudenc se prononce en faveur d’un accord politique entre François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy. (Photo : Archives / Côté Toulouse)

Il y a d’abord eu le choc des révélations. Pour de nombreux Français, le candidat de la droite et du centre tombait d’un piédestal après les révélations du Canard Enchaîné. Porteur d’un programme de rupture, François Fillon se voulait aussi le candidat de l’exemplarité.

Le candidat à la présidentielle est convoqué le 15 mars 2017 chez les juges d’instruction en vue d’une éventuelle mise en examen dans l’enquête sur les soupçons d’emplois fictifs concernant sa femme et ses enfants.

> LIRE AUSSI : [Analyse] François Fillon, Marine Le Pen : la morale de deux Machiavélismes

Alors que les défections (Thierry Solère, Bruno Le Maire, Gérald Darmanin…) se poursuivent autour de François Fillon, Jean-Luc Moudenc, maire de la quatrième ville de France, n’a toujours pas donné son parrainage en faveur de François Fillon pour l’élection présidentielle. L’élu toulousain avait toujours refusé de prendre publiquement position pendant la primaire de la droite et du centre, affichant une neutralité.

« C’est un fait politique qui s’impose à François Fillon »

Vu le contexte actuel, la neutralité est difficilement tenable pour ce proche d’Alain Juppé. Il le confie à Côté Toulouse : son parrainage pourrait finalement se porter vers le maire de Bordeaux.

> LIRE AUSSI : Présidentielle 2017. Le sénateur Pierre Médevielle, patron de l’UDI 31, évoque « un recours à Alain Juppé »

Vendredi 3 mars, dans une interview accordée à nos confrères de France Bleu, Jean-Luc Moudenc en appelle « à l’esprit de responsabilité collective ». Le maire le précise à Côté Toulouse : il milite pour un accord politique entre François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy.

Il faut que ces trois hommes se parlent afin de trouver une solution, poursuit Jean-Luc Moudenc.

Par ailleurs président de France Urbaine, la nouvelle association des élus urbains, Jean-Luc Moudenc est particulièrement inquiet quant à la tournure que prennent les événements. « La campagne politique est entravée, c’est un fait politique qui s’impose à François Fillon », explique-t-il. En résumé, le candidat Fillon ne pourra pas redresser la barre, surtout si sa mise en examen est confirmée. Ses détracteurs pourraient alors s’en donner à cœur joie en rappelant la petite phrase prononcée l’été dernier : « Qui imagine de Gaulle mis en examen ? ».

Bientôt la fin des parrainages

En se déclarant pour un accord politique entre François Fillon, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, le maire de Toulouse dévoile en réalité son souhait qu’Alain Juppé revienne sur le devant de la scène. Qu’au nom du principe de réalité, François Fillon retire sa candidature pour sauver sa famille politique de la défaite annoncée. Et qu’il se prononce avec Nicolas Sarkozy en faveur d’Alain Juppé. La droite et le centre pourraient encore espérer un électrochoc et remporter la présidentielle.

Ces derniers ont encore quelques jours avant le 17 mars, date limite pour le dépôt des parrainages au Conseil constitutionnel, pour changer la donne. En cas d’accord politique, Alain Juppé ne devrait pas avoir trop de difficultés pour recueillir ses parrainages. À commencer par celui du maire de Toulouse.

Hugues-Olivier Dumez

Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image