Insolite L'aéroport de Toulouse-Blagnac va produire son propre miel : voici comment

L'aéroport de Toulouse-Blagnac veut s'inscrire dans une logique de développement durable. Entre autres projets, il a décidé de produire son propre miel, d'ici mars 2017. Détails.

Publié le : 15/01/2017 à 10:07
MielAéroportToulouse
D'ici le printemps 2017, l'aéroport de Toulouse doit commencer à produire son propre mail. (photo d'illustration © Pixabay / stevepb)

« Au printemps prochain, on vous recevra peut-être avec des pots de miel », rigole Jean-Michel Vernhes, le président de l’aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), jeudi 12 janvier 2017, lors d’une conférence de presse portant sur les nouveautés 2017. Improbable, mais verrons-nous bientôt des pots de miel étiquetés TBA, au printemps prochain ?

Le premier aéroport français ravitaillé en bio-kérosène

Pour 2017, l’aéroport de Toulouse veut s’inscrire dans une logique de développement durable. Il s’est donc notamment engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre, à développer un système d’éclairage intelligent, à expérimenter une filière Biocarburants « Aviation » le plaçant comme le premier aéroport français à être ravitaillé en bio-kérosène et à construire une centrale photovoltaïque sur le parc auto P2. Cette dernière doit produire la quasi-totalité de la consommation électrique du parc autos, en énergie renouvelable.

Un cinquième projet doit également voir le jour en mars 2017 et met en scène… des abeilles.

Douze millions d’abeilles ?

D’ici le printemps 2017, quarante ruches doivent être implantées sur le site de l’aéroport de Toulouse, en partenariat avec un agriculteur et un apiculteur local. Et, plus que la simple implantation des ruches, ATB s’occupera également de la commercialisation du miel, produit par les abeilles.

« L’objectif fixé est d’une abeille par passager », précise Jean-Michel Vernhes. En 2016, l’aéroport a communiqué un trafic de 8 081 179 passagers, soit une augmentation de 5,4% par rapport à l’année passée. Pour 2017, le but à atteindre est de 12 millions de passagers. Soit une sacrée colonie d’abeilles !

> LIRE AUSSI : De plus en plus d’abeilles et de ruches en centre-ville de Toulouse

Alice Patalacci

Journaliste à Côté Toulouse.
Captcha en cours de génération.....Version audio
Changer l'image